Le monde d'Albion s'ouvre à nous écrivons l'histoire de se monde
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fille débrayé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valandill
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 21
Localisation : Galinis

Feuille de personnage
Nom: Valar
Prénom: Mephisto
Âge : 859

MessageSujet: La fille débrayé   Dim 12 Fév - 17:03

Tintalle a écrit:
[North Astrèa se situe dans l'état de lousiane ou le surnaturel est un mot commun pour les habitants. Plus précisement près de la nouvelle orélans, dans une petite ville dont on accorde peu d'importance. Pour ce qui est de l'époque, ça se situe entre le médieval et les temps plus au moins modernes (n'allez donc pas trop loin dans la technologie ou autres choses dans le genre). Pour ce qui est du contexte; ici on se trouve dans le port de North Astrèa. L'endroit est peuplé de beaucoup d'humains et bien que quelques créatures y habitent également, elles essaient tant bien que mal de ne pas trop s'imposer. Le port est un endroit qui accueille tout le monde, passants, voyageurs, perdus, habitants, commerçants et tout autre. Il est composé d'une petite taverne de ville, un manoir principal (dont mon perso est la propiétaire; qui d'ailleurs pour info est une chercheuse et également la chef d'expéditions en mer), ainsi que quelques vieilles boutiques d'affaires, une fleuriste et une église au loin. On peut y appercevoir plusieurs marchands vendant leurs produits dans les rues, quelques voleurs et quelques alchooliques. Le port est souvent animé par un musicien de rue qui décide de se montrer lorsqu'il n'as pas bu le verre de trop. North Astrèa est en gros le mélange surprennant de débauche et de luxure.]


xIcare: * Il montait sur la déligeance qui portait les personnes du villages en direction de North Astrèa, le plus beau port de la région à l'Ouest de Galinis à deux heures de routes. Mephisto se prenait une journée entière pour y aller ainsi profiter de sa journée pour voir ses amis. C'était donc aux environs de cinq heures du matin selon le cadran solaire, il posait sa main sur la planche en bois de la diligeance pour pouvoir monter. Les chevaux étaient à peine réveillé et allait faire une longue route, ils avaient bien du courage mais ils servaient que pour ça après tout. De son élan de générosité il se penchait pour donner quelques graines fraichement cueillit de son sac pour la mettre sous la bouche du cheval, tandis que celui ci commencer à sentir et à manger les graines, de son autres mains Mephisto caressait la croupe du cheval auquel il donnait à manger. L'heure était venue, il remontait encore une fois sur le chariot et partit vers le port, la brume flottait sur la terre fraiche du à la rosé du matin, la faune et la flores étaient tout deux réveillé par les bruits des pas des chevaux et par le grincement des roues sur le chariots. Une heure passé il s'arrêtait à l'auberge de passage qu'une vieille femme tenait déjà depuis longtemps, la bonne odeur du café pouvait se faire sentir jusqu'à dehors. Tout le monde descendaient du chariot, se frottant les mains pour se réchauffer et bizarrement ils souriaient à l'odeur chaude du café, ils pensaient au bien fait, à cette chaleur si douce qu'ils allaient leurs donné. Rentrant un à un dedans, ils passèrent au comptoir pour commander tous un café et de l'eau pour les chevaux ce que la patronne fît aussitôt. Le bruit des crépitement de la cheminé réchauffait leurs coeur et leurs corps mais la route était encore longue et il burent tous un à un le café rapidement. Sortant du bar ils remontèrent tous sur le chariot reprenant leurs place, chacun d'eux écoutaient chanter cette magnifique voix venant de l'arrière, c'était une voix presque angélique, une voix d'elfe. Ils étaient silencieux, le regard posé sur l'horizon avec les chants de celle ci qui accompagnait ce sublime paysage avec les rayons du soleil qui se levaient à peine, les oiseaux qui volaient tous un à un et sifflet " Vous avez une voix resplendissante madame " Chuchotait Mephisto d'un doux ton à son égard. Celle ci souriait inclinant la tête, le temps était passé vite grâce à celle ci, hypnotisant les cervelles de chacun d'eux. " Nous voilà à North Astrèa mes chers amis. " s'écriait doucement le chauffeur pour ne pas coupé la gente dame. Ils roulaient encore quelques mètres et descendais tous doucement dans le calme, le port s'animait à peine et le spectacle était resplendissant. Les rayons du soleil caressait l'eau de l'océan, Mephisto en avait presque la larmes à l'oeil, il prit son paquetage marchant doucement vers la vieille maison du port, la ou les expéditions ou même les arrivages passaient nombreux était les colis reçu et envoyé de Mephisto. Cependant il passait doucement dans les halles du marché longeant le port en attendant que les bureaux ouvrent.


Guest_Haijy: -A l'aube ce matin, Cléo était encore parti en expédition. Du à sa fatigue elle ne s'était pas aventurer bien loin pour aujourd'hui; et revint sous les coups de midi avant même que la dernière cloche ne sonne. Et pour vous donner un peu de précision, elle était partie à la recherche de quelque chose dont même elle ignorait son contenu; et c'était justement par cette curiosité qu'elle navigua ses dernières semaines. Voilà maintenant qu'elle devait rentrer au bercail; ses obligations étaient beaucoup trop nombreuses et importantes pour qu'elle se permette de se distraire. Il y avait les livraisons de ses marchandises, l'envoie d'autres, la vérification des équipes des bateaux et quelques paperasses à signer. Mais ne nous attardons pas sur ses banalités. Cléo représente bien ce qu'était considéré comme une princesse égyptienne d'autre fois, son instinct inné de monarque la pousse à juger tout et n'importe quoi de haut au premier à bord. Cléo est très jeune (pour tout autre immortel) et découvre tout un monde de contradictions et de choses nouvelles qui ne feront que renforcer son envie de connaissances. Ses cheveux courts sont ébènes, accentuant le vert de son regard en un contraste aussi étonnant que révélateur de sa personnalité. Ainsi, ses yeux s'assombrissent lorsque les ténèbres commencent à atteindre son coeur suite à l'usage de son entité méta-humaine. Son visage, ayant perdu sa pureté d'autre fois, arbore une marque noire près de son oeil gauche, et ne s'agrémente que peu souvent d'un sourire ayant pu révéler ses dents blanches, trop habitué à dissimuler toute trace de sentiment. De taille moyenne, elle conserve la grâce de ses leçons de danse et l'élégance qui sied à son rang, avec un port que l'on pourrait presque qualifier de royal. Ses doigts fins, issus de ses multiples leçons de musique, sont de ce fait trop faibles pour lui permettre de se battre à l'épée, malgré ses nombreuses tentatives, elle se contente de se servir d'eux que pour agripper un bon bouquin. Tenue – Comme vous pouvez l’imaginer, Cléo est la propre créatrice de toutes les tenues qu’elle porte ; le plus souvent, les tissus qu’elle utilise pour ses créations sont faits de nobles textiles extrêmement coûteux tels que la soie ou le cachemire qu'elle a justement utilisé pour se fabriquer la robe qu'elle porte aujourd'hui. Courte pour son époque, et avec un drap noire qui vient enveloppé sa taille afin de finir en cascade près de ses pieds. Ainsi au dernier retentissement de la cloche qui sonnait midi, non loin du port on pouvait déjà voir son bateau ralentir la vitesse. On pouvait le distinguer des autres car ses couleurs reluisait au soleil et était le plus grand de tout le port d'Astrèa. "Midi pile" se dit-elle en posant ses pieds nus sur le sol du port et sortant une montre à gousset de sa poche. La ponctualité c'était son truc bien qu'elle s'accorde quelques écarts parfois. D'un geste délicat bien que ferme, Cléo se retourna vers son équipage et d'une voix distinguée leurs dit "Nous voilà enfin arrivée. Pile à l'heure. Cette expédition m'apporta encore plus d'informations que je ne le croyais, merci à vous. Allez donc boire un verre du meilleur whisky dans la taverne et dites que c'est de ma part". Sur ses mots, Cléo s'éloigna et soupira longuement dû à sa fatigue; venant ensuite s'adosser contre un lampadaire en plein centre. Les yeux fermés, ignorant la foule-


xIcare: * Il avait passé sa matinée à acheter des marchandises rares ... rares du fait qu'elles sont introuvable à Galinis, cela lui avait prit deux heures environs pour acheté pour soit même, acheté pour le bar et acheté pour les villageois. Le soleil montait de plus en plus haut dans le ciel à ce moment la de notre récit nous devions être vers les alentours de dix heures c'est alors que Mephisto était partit en direction du bar, derrière la maison mère du port. L'allée qui séparait le bar du port était envahi de rangés de cerisiers en fleurs. Les habitants rentraient tous un à un pour préparer à manger, certain sortaient de chez eux pour accomplir leurs besoin tel qu'aller au marcher ou même aller autres part etc. Mephisto arrivait à un mètres du bar, il tendait la main gauche vers l'avant agrippant la poignée et la poussant pendant que son autre main tenait les affaires qu'il avait récupéré au marché. Un broua de matelot avait agressé les oreilles de celui ci, il ne bronchait pas d'un poil après tout il est normal que la joie règne dans un bar sinon il serait vide. Il posait son sac à droite de l'entrée pour marcher ensuite en direction d'une table où était des compagnons qu'il avait rencontré sur le chariot s'empressait d'aller commander une pinte d'hydromel et bondissait à l'idée d'aller boire avec ses camarades. Il en buvait une ... Puis deux et trois ... Le temps était tout de même passé relativement vite, les cloches sonnèrent midi. Le serveur du bar commençait à apporter de somptueux repas aux tables à côté " Il faut aussi restaurant ! C'est merveilleux, je vous invite mes amis " Il appelait le serveur en levant la main quelques secondes. Celui ci s'approchait d'eux sortant son carnet de commande, prenant tous un à un la commande. " Avec tous cela pour rajouterai trois pinte de vin blanc jeune homme. " Le serveur se retournait prenant la commande de Mephisto « Bien sûr messire, je vous souhaite un bon appétit et j'espère que nos plats vous ravirons. " Sur ces dernières parole sil partait en direction des cuisines, s'écriant distinctement la commande aux cuisiniers et au chef, puis il repartait alors vers son comptoir préparant les trois pintes qu'on lui avait demandé. " Dit Mephisto sais-tu quand ouvre le bureau des expéditions ? " Mephisto en secouait les épaules en signe de refus à sa question pendant qu'il buvait sa dernière gorgée. " Par contre j'ai apprit par des voisins de tables que la nouvelle dirigeante était merveilleuse. " Chacun d'eux en rougissait d'un coup, vraiment les hommes sont vraiment bêtes quand ils sont si jeune - Normal Mephisto est un être spécial - Les plats arrivaient tous en même temps, un cuisinier aidait le serveur pour apporter tout les plats, tout le monde eu des étoiles dans les yeux et l'eau à la bouche, les plats sentaient tous relativement bon et ils en furent tous hypnotisé. " Bon appétit messieurs " Le serveur détaillait en direction d'autre table tandis que Mephisto et les autres mangeaient délicatement les assiettes très magnifiquement garnis. *


Guest_Haijy: -Cela devait bien faire 3 nuits que Cléo ne trouvait pas le sommeil. Sa curiosité la rongea beaucoup trop pour qu'elle ai le temps ou même l'envie de se reposer. Mais cette fatigue commençait à se faire lourde pour son petit être, bien que l'on ne remarque rien au premier abord lorsque on la croise dans les rues d'Astrèa. Exténuée, les minutes passaient lentement pour elle; toujours adossé sur le même lampadaire. Expirant longuement, elle ressorti sa montre à gousset et regarda l'écran qui afficha "12:08:02". Elle n'avait pas beaucoup de temps pour elle avant de devoir se consacrer à son devoir et décida alors de s'activer. Cléo se redressa, secoua la poussière de sa robe, mis ses petites lunettes et ouvrit le bouquin qu'elle avait à la main; puis se mit aussi tôt à lire tandis qu'elle marchait. "Manuscrits, les vivres, les équipes, ect ect" marmonna t-elle toute seule. "Et bien et bien, allons-y" se dit-elle en fermant le bouquin d'un coup sec et adressant désormais un regard à la foule. Un coup d'oeil à droite, à gauche, et tout lui semblait comme d'habitude. Pourtant, non loin d'elle et ou se trouvait la taverne plus exactement, il y avait plus de broua que d'habitude et cela attisa sa curiosité. "Pourquoi diable sont-ils tous aussi excités??" se demanda t-elle. Aussi tôt pensé, aussi tôt la jeune femme s'y dirigea. Les portes de la vieille taverne grinçaient bien souvent quand on les ouvrait et pour ne pas changer, elles grincèrent lorsque Cléo les poussa de ses mains délicates bien que déterminées. Entrée – et bien connu de la plus part des habitants, elle se fit remarquer très facilement; mais sans y apporter une quelconque attention elle se fraya un chemin tant bien que mal parmi les personnes présentes. Une fois devant le bar, elle s'assied sur un tabouret; plus facile à dire qu'à faire du haut de ses 1m68 face à un tabouret fait pour un gabarit d'un marin d'au moins 2mètres de haut, se disait-elle. Cléo, maintenant assise face au bar, après cette légère difficulté qui fit ricaner plus d'un, posa sa main sur le vieux bois dont il était constitué et frappa deux fois (sa façon habituel de demander un verre) avant que le barman ne lui serve un thé qui dégageait une bonne odeur de miel et pour accentuer tout cela une bonne dose de leurs meilleurs whisky. Une fois donc servie, la jeune femme rouvrit son bouquin et se mit à le lire au travers de ses petites lunettes ornées d'or tel une bourge. Et sans plus s'attarder et sans même adresser un regard elle s'adressa à la seule personne qui pouvait être visé (à son avis)- Et vous êtes?


xIcare: * Il apportait délicatement sa fourchette à sa bouche, ce délectant de ce magnifique plat qui lui procurait un plaisir immense à son palet. Il fut prit d'une certaine attirance, celle d'une personne aux formes délicatement dessiné par les dieux. Celle ci avait tapé du point sur le comptoir deux fois d'affilé à ce moment là on put apercevoir au loin le serveur qui préparait une boisson. " Une habitué on dirait " disait il dans sa barbe, sa beauté l'avait quelque peu troublé dans son repas qui dégagé encore la douce odeur de la sauce ail et fine herbe qui agrémenté sa belle côte de veau braisé. Il retournait à son plat s'efforçant de manger tout de même il le fallait bien la route était longue et l'alcool donnait faim. Le serveur lui déposait devant elle son verre ou une forte fumé de chaleur se déverser sur le bois du comptoir " Elle va boire ça aussi chaud ? Elle a du coffre la petite " Il eu un certain déclic et partie de la table saluant ses camarades leurs expliquant tout de même avant le fait du pourquoi il partait de la table avec son assiette dans la main et ses couverts, prenant place près de celle ci après avoir esquiver les personnes dont l'alcool les avaient déjà atteint il déposait son assiette et ses couverts devant lui n'oubliant pas son verre. Aucun mot ne sortait de sa bouche ou plutôt juste cette magnifique viande entrait laissant par à un silence de bien être. Dans ce coin la ce trouvait une cheminé qui procurait un magnifique son de crépitement et une douce chaleur qui se propageait partout. Il fut alors à se moment la interrompue par la douce voix de celle ci, on pouvait ressentir de l'autorité, du courage et de la gentillesse dan celle ci. " Oui madame, je ne vous ai guère parlé ni observé ou alors vous avez sentit un mes semblable vous regarder d'une façon injurieuse ou alors c'est le fait que je pensais à vous dans mes dires intérieur ? Ou alors est-ce que vous ne savez pas quoi dire et pour ne pas passer pour la soliste de ce bar vous me parlez ? " Tant de question toutes plus absurde une que l'autre, il apportait sa chope sur ses douces lèvres avec sa peau grisâtre et continuait à parler sans lui laisser une once de temps de parole. " J'ai faillit oublié, la vielle folle des bureaux des expéditions travaille toujours ? Car le bureau est encore fermé et ça me désole de voir une absentéisme pareil. " Il coupait délicatement sa viande en suivant bien le fil de la viande pour ne par altérer le gout de celle ci ou même toutes ses valeurs organoleptiques. *


Guest_Haijy: -Chaque détail de la pièce était scrutait par le regard Cléo; intense et ferme. De la petite souris qui grignotait les miettes au coin gauche de la cheminée, jusqu'à la buée que sortait de la bouche des ivrognes par se froid matinal. Pourtant le soleil était présent et s'annonçait dans la taverne de la plus douce des façons; au travers une vitre givrée. Ainsi un rayon de soleil vint se poser sur le visage de Cléo et se refleta sur ses petites lunettes ornée de magnifiques parrures d'or. Mais son attention était maintenant particulièrement accordé au voyageur qui lui posa mil et une questions. Les unes plus affolantes que les autres et même parmi le lot quelques unes qu'aucun villageois ici présent n'oserait poser à Cléo. Son tempérament de glace était bien connu mais son autre côté aussi, car même la plus froide des neiges finit par fondre. Enfin – Cléo fut presque amusée par autant de balivernes qui sortaient de la bouche de celui-ci et décida de lui accorder un regard. Ainsi, d'un geste délicat bien que presque hautain, elle retira ses lunettes. Désormais dévoialent ses mires verdâtres, Cléo pivota le reste de son corps pour faire face à lui sans avoir à descendre d'un tabouret. Elle avait déjà eu du mal à en remonter, autant ne pas le quitter inutilement. Un gorgée de wiskhy dont l'odeur ennivrait bien plus qu'une narine aux alentours, et la voilà un peu plus attentive à ce monsieur. "Ais-je le temps pour contester?" se demanda t-elle regardant une nouvelle fois sa montre à gousset dont les aiguilles n'avait bougeait que de quelques minutes. Cela semblait être une manie chez elle de contrôler le temps. "Et bien" marmona t-elle de façon très évasée- Tâchez de ne pas m'ennuyer. -Dit-elle s'adressant au jeune homme (pour ainsi lui faire comprendre de répondre à ses questions ou en poser à son tour) tandis qu'elle adressa un regard à la troupe de celui-ci, de façon très bref et presque négligée-


Guest_AkimazeGrey: * Un matin normal à Galanis tandis que l'aube se lève doucement accompagné d'une buée matinal du à la rosée du matin. Les oiseaux qui chante, La fumée qui s'échappe des ateliers des Artisan. L'odeur du pain frais du boulanger. Galinis se réveillait très tôt comme à sont habitude alors même que certain se venaient à peine d'ouvrir les yeux et que d'autre travaillaient déjà l'odeur du bois , de la viande fumée , du pain fraichement cuit mêlée à d'autre odeur savoureuse qui s'harmonisait si bien entra par la fenêtre de la chambre de Shin celui ci était déjà réveillé mais se contentait de fixé le plafond. Depuis sont retour de mission à l'extérieur de Galinis celui ci avait changé ses cheveux qui était noir comme la nuit était devenu grisâtre ses yeux qui était d'un brun sombre est profond était devenu dorée. Comme si un démon l'habitait, sans doute pour cela que Shin se cachent sous une grande capuche , la moitié de sont visage couvert par l'ombre de la capuche seul ses yeux y brille à la lumière et l'écharpe qui y cachent l'autre moitié. Bien sûr les habitué de Galinis n'ont pas jugée Shin à sont radicale changement physique mais tout le monde se demande bien sur pourquoi celui ci à changer de cette façon. Alors que Shin se lève d'un saut et qu'il enfila tout ses vêtements il eu un déclic. << Eh... Merde... Je devrais déjà être à Astrea..>> Dans un soupire profond Shin passa sa main dans ses cheveux frottant le haut de sa tête un tic qui montrait bien qu'il était embêté par cela. Il prit ses deux lames qu'il attacha dans son dos et pris la route pour une auberge de passeur. Arrivé à celle ci qui était déjà animé un si bon matin par les habitué Shin se dirigea vers la patronne des lieux qu'il connaissait bien. << Yo ma belle, faudrait que tu m'fasse passé à Astrea. >> Lâcha t'il vers la femme qui lui répondit. << Tu connais l'tarif Shin.. Mais bon vu que c'est toi .. J'te laisserait y aller gratuitement si tu m'explique.. C'est quoi cette deguaine ? Tes cheveux ? Tes Yeux ? Même ton aura à changer. >> Après un petit silence qui laissa place à un échange de regard entre la Femme et Shin il soupira et passera comme à sont habitude sa main dans ses cheveux. << Baah... J'ai du abusé un peu trop d'mes pouvoirs.. >> La patronne croisa les bras et n'allongera aucun mot faisant mine à Shin de la suivre. Elle lui indiqua quel bateau prendre pour se rendre à Astrea ce que Shin s'empressa de faire. Le voila maintenant en route pour le port. Shin qui est de nature "Actif" ne semblait pas l'être tant que ça aujourd'hui pourtant le ciel était bleu sans une once de nuage. La mer était calme le parfum de sel , la douce brise qui caressait sa peau, le son des vague qui se croisait et finissait contre les parois du bateau. Shin accoudé sur la rambarde de sécurité observant le ciel d'un air ennuyé profitait tout de même de cette tranquillité qui avait le don de le calmer après deux heure de navigation tranquille le capitaine du bateau annonçait leur arrivé au port. " Nous voila au port de North Astréa mes amis ! " S'écria t'il . Shin s'imaginait "Enfin arrivé." Le port était animé alors que Shin arrivait en fin de matinée les marchand était sur les lieux. Le bruit, l'odeur, l'agitation rien n'échappait à Shin qui scrutait les alentours, il leva sont nez au ciel et renifla comme une bête cherchant une proie.*<< M'h.. Mephisto est dans les parage .. >> Dit il en s'avançant mains dans les poche, il prit une pomme sur le chemin sous les yeux du marchand et partit sans rien dire le marchand qui allait crié au voleur s'aperçut qu'une pièce était déposé sur la table de vente. Un tour de passe - passe que Shin adorait faire. Il se baladait dans le port croquant sa pomme cherchant une occupation jusqu'au moment de tombé sur sont frère.*


xIcare: ** Il laissait parler la dame jusqu’au bout par politesse, finissant par la même occasion sa belle assiette de veau. Déposant l’argent de tout le repas et des boissons sur le comptoir « Ce n’est pas tout madame mais je dois vaquiez à mes occupations prioritaires » Il se levait doucement remettant à ce moment précis la capuche de sa tunique se dirigeant vers la porte pour sortie. Attrapant délicatement son sac avec la main droite le soulevant laissant échapper un gémissement d’effort, ses muscles du bras droit se contractant tous un à un il levait un peu plus haut celui ci posant le sac sur son épaule. La poignée disparut sous la main de Mephisto qui en profitait pour ouvrir la porte finissant par sortir, retrouvant toutes les odeurs extérieurs comme l’odeur de l’eau salé de l’océan, la douce odeur du pain frais du boulanger qui était placé à côté du bar et le bruit des marteaux du forgerons. Posant sa main gauche dans sa poche de la veste récupérant la liste des habitants qu’ils avaient donné hier soir à Mephisto et la sortant la posant devant ses yeux l’admirant encore une fois. « Lui il veut ça, un autre ça bon j’ai du pain sur la planche. » Il se dirigeait à gauche retournant à la place principale celle qui faisait face au port et où se trouvait le marché quotidien. Il avait toujours sa liste de course dans sa main, le regard fixé vers le stand de tissu très onéreux pour madame trillion meilleure couturière du pays. Il s’arrêtait enfin devant rangeant la liste dans sa poche qui se froisser un peu, posant ses deux doigts sur son menton réfléchissent auxquelles prendre. La vendeuse marchait vers celui ci, habillé en rouge et en vert deux couleur contraire qui n’allait pas du tout ensemble, cependant sur elle les habits du moins la couleur des habits lui allait à ravir. « Que puis-je pour vous mon beau jeune homme » s’écriait la vieille dame d’un ton joyeux, Mephisto en rigolait également il est rare que l’on appelle celui ci jeune homme. Il observait la dame avec un sourire jusqu’au oreilles et enlever sa capuche en guise de respect envers celle ci. « Je cherches du tissu de qualité pour madame Trillon elle même je suis le coursier aujourd’hui » Il souriait d’un seul coup attendant que celle ci lui propose les tissus. *



Guest_AkimazeGrey: * Pendant sa balade sans s'en rendre compte Shin c'était largement éloigné du port et était à présent dans la ville ça ne le dérangeait pas plus que cail aimait les balade après avoir croqué le dernier morceau comestible de la pomme il la jeta au sol et glissa sa main dans sa poche à nouveau.* << Boon.. Je dois retrouver le port moi .. >> S'exprima t'il d'un air fatigué il n’avait pas de mal à retrouver le chemin du port il se contentait de suivre les odeurs de celui ci. Arrive au port le ventre de Shin gargouillait même après avoir manger cette fameuse pomme. Il passa sa main sur son ventre et tira une tronche d'enfant capricieux " m'h.. Meph' peut bien attendre " Se dit il dans sa tête et pris la direction du marché demandant sur sont chemin de l'aide pour trouver une auberge de qualité après quelque avoir demander sont chemin à plusieurs personne Shin tomba sur la bonne auberge devant la quelle il se tenait main dans les poche d'un air surpris en effet elle était énorme comparé à celle de Galinis elle devait au moins faire 2 étage. à l'odeur du poulet frit Shin salivait déjà il entra sans broncher et alla s'asseoir à une table qui était libre. Alors même qui venait de s'asseoir une bande d'homme qui avait surement bu vu l'odeur qui émanaient de leur bouche, une odeur qui déplaisait à Shin lui ordonna de partir de la table sous prétexte qu'un homme seul devrait laisser sa place à plusieurs autre homme. Shin leva la tête vers les hommes ses pupille d'or perçant leur regard.* << Et si je bouge pas ? Vous allez faire quoi ? Au lieu de faire le spectacle allez plutôt vous asseoir je voudrais pas que ça dégénère avant d'avoir manger ce délicieux poulet frit. >> Bien sur Shin qui était pas du tout doué pour calmer les situation délicate venait seulement d'aggravé la scène. Les hommes lui répondit par les poings mais avant même qu'un des homme puissent toucher Shin ces même homme était allongé au sol tous avec leur bras en miette du moins le bras avec le quel ils voulaient frapper Shin. Sans pitié il s'abaissa vers les hommes au sol et prit leur argent avant de changer de place comme si il avait voulu que la scène se produisent. << Voila maintenant j'ai de l'argent moi qui m'inquiétait de pas en avoir prit à Galinis >> il posa plusieurs pièce sur la table et commanda un poulet ainsi qu'une énorme chope de bière qui devait au moins faire 1 Litre. Il renifla délicatement ce met délicieux avant de se mettre à table après avoir manger ce poulet frit et siroté sa bière Shin reprit ses deux épée qui était posé derrière sa chaise comme à sont habitude il fit un rattachement pour maintenant les épée sur sont dos et partit en direction du marché pour retrouver sont frère alors même qu'il posa les pied devant un atelier de couture sur le port. Il vit un homme de dos plutôt grand la peau grisâtre Il avait compris que c'était sont frère qui se tenait en face de lui il attira sont attention à grand coup de semelle dans sont dos. << Yo abrutit ! T'aurais pu me prévenir que t'était ici j'tai chercher toute la journée ! >> Dit l'homme qui n'a fait que manger et se pavané dans la ville.*

xIcare: * Surpris par le geste de son frère, il fut un pas en avant manquant de tomber dans l’étal de tissu. Il se retournait après avoir fait une longue inspiration et rétorquait à celui ci d’un ton désespérer « Il ne fallait pas se coucher aussi tard hier, j’ai frappé quelques fois à ta porte mais aucune réponse de ce fait je suis partie. » Les muscles de sa mâchoire se contractait à chaque paroles, on aurait prédits qu’elle contenait la colère des paroles de Mephisto. « Reste ici deux minutes je suis à toi tout de suite. » La vieille dame donnait les poches de tissu qu’elle avait soigneusement choisie par amour du métier. Celui ci récupérait la poche et tendait délicatement sa main gauche avec la monnaie qu’il avait prit de sa besace pour la déposer dans l’autre main libre de la dame. « Voici la somme exacte magnifique rose des bois. » Il souriait à ses mots prenant la poche remplie de tissu avec la main gauche et la tendait à son frère « Tient je portes le sac met la poche dedans s’il te plaît, nous avons beaucoup à faire encore. On doit prendre les courses du Boucher, de la mairie et d’autres particulier. » Il se tournait pour que son frère arrange la poche convenablement dans le sac qu’il portait à sa main droite. Il était déjà quinze heure et demie le convoit de retour à Galinis était prévus à vingt et une heure il y avait largement le temps de profiter du port encore un moment. Il passait ses deux doigts dans la poche gauche de sa veste pour récupérer la liste pour la lire « Le boucher … Il veut … euh je vais devoir apprendre à écrire à celui la non de dieux. Il veut des couteaux, des pierres pour affûter et … c’est tout. Il me fait plaisir quand il demande peu de choses celui la. Bon allons voir le coutelier. » *


Guest_AkimazeGrey: *Shin lâcha un fin sourire voyant que sont frère se retenait après sont geste. Il fixe la dame qui lui donna le tissu sans dire un mot ses yeux qui était devenu d'or brillait entre l'ombre de sa capuche et celle de sont écharpe. Il détourna le regard alors pour ne pas effrayer cette dame mais il ne sortit aucun mot de sa bouche Shin avait un gros problème avec la politesse il attrapa la poche de tissu qu'il rangea dans le sac de sont frère il prit une grande inspiration avant d'allonger ses bras le long de sont corps et de fourré ses mains dans ses poches il reprit la route au côté de sont frère sans rien dire lâchant une petite phrase de plainte * << J'suis pas un putain de coursier moi j'suis venu parce que tu me l'as demandé. >> Dit il l'air blasé continuant sa route avec sont frère , avant d'aborder le sujet suivant. << Tu te rappel du monstre qui foutait le bordel près de Galinis ? J'ai du m'en occuper c'était bien payer mais il était fort ça f'sait longtemps que j'avais pas utiliser L'arcane maudite.. (Dit il à voix basse) J'ai eu des effets secondaire. >> Il passa sa main à sa capuche et la retira , ses long cheveux noir avait disparu laissant place à des cheveux gris et des pupilles d'or avec des dessin à l'intérieur comme une fumée blanchâtre presque transparente qui faisait briller encore plus ses yeux. il soupira avant de remettre sa capuche* << Je m'y ferais jamais. Certes ont est puissant mais ont se détruit à petit feu à chaque fois qu'on l'utilise. J'ai l'impression que mes capacités physique ont augmenté depuis que j'ai utilisé l'arcane. Je suis encore plus rapide , plus agile et plus fort. Mais à quel prix ? >> C'était rare de voir Shin sérieux à ce point mais il devait être préoccupée par sont pouvoir. Ce n'était pas à sont habitude de se confier mais Shin a toujours été totalement different quand il s'agissait de sont frère.*


xIcare: * Il voyait son frère sourire faisant semblant de ne rien voir de ça pour ne pas le vexer. Il observait les étals des marchants du port, recherchant le coutelier à tout prix. Ecoutant son frère attentivement « Toujours à te plaindre mon frère. » Il marchait en direction du coutelier une fois aperçut, la main gauche dans sa poche rangeant sa liste. Les vendeurs criaient tous un à un pour vendre leur produits à tout prix, cette ambiance la avait tellement manquait à Mephisto. « Nous avons tous des effets secondaires plus ou moins important selon le degré de l’utilisation de nos pouvoirs mon frère, il est important que tu te ménage un peu aussi. Cette bête devait être grosse tout de même pour que tu es besoin de l’utiliser, ce n’est pas normal … Celle ci était bizarre ? Elle ressemblait à quoi ? C’était une bête magique ? » Il cessait de parlait d’un seul coup regardant son frère dans les yeux, posant sa main gauche sur son épaule droite. Il prit une grande inspiration et continuait à parler « La vie elle même est un cercle vicieux, notre magie nous détruit en nous rendant plus fort à notre insu. Nous n’y pouvons rien, il faut serrer les dents et continuer notre vie. Tout faire pour que demain soit un jour différent et merveilleux voila notre prix. Maintenir l’équilibre et la restaurer quand le besoin se fait ressentir. » Il reprit chemin accompagné de son sac et de son frère à ses côtés et arrivaient tout deux devant le marchand de couteau. « Bonjour, je souhaiterais avoir un éplucheur, un éminceur, un désosser et des pierres pour affûter s’il vous plaît. » Tout souriant l’homme prit un à un les couteaux les rangeants soigneusement dans une boite en bois séparément pour ne pas les abîmes « Il sont forgés dans la ville et aiguisé par nos soins messieurs vous n’en serrez pas déçu. « Je l’espères sinon notre boucher fera qu’une seule coupe une entrecôte de notre corps. » Le garçon souriait continuant à emballé tout ça, à droite du stand ce trouver le coin jeux des enfants. Un petit coin merveilleux parfaitement agencé pour les plus petits au plus grand, à côté d’un manège en bois se trouvait un crêpier, regardant son frère. « Aller vient c’est moi qui te la paye celle ci. » Il payait le marchand récupérant les boites ainsi que les pierres les posant délicatement au fond du sac et partaient tout deux vers le marchand de crêpes. « Le sucre fait du bien au coeur et à la tête tu verras » *


Guest_Duccio: * Kementary s'était enfui de chez elle depuis peu. En effet, après avoir passer la majeur partie de sa jeune vie captive dans la cave de l'homme qui l'avait adopté et utilisé pour s'enrichir grâce aux dons de la jeune femme, elle était parvenu à s'enfuir grâce a ses pouvoirs mais n'avait pu destituer le rang, que son père adoptif avait gagné, dans l'économie du pays, grâce aux pouvoirs de la jeune Kementary. Elle n'avait que 17 ans et avait vécue sa vie, en tant qu'esclave, alors quand elle arriva dans le monde extérieur elle fut très déroutée par tous ce qu'elle pouvait voir, sentir, ressentir et percevoir au-delà des cinq sens humain. Sans réellement savoir ce qu'elle faisait et où elle allait, elle monta sur un bateau et s'y cacha faisant office de voyageur clandestin. Le voyage fut long et elle ne pu survivre qu'en volant de la nourriture et de l'eau, ayant peur de la réaction que pourrait avoir les autres voyageur et marin. Après le long périple en mer, qui dura 2 mois, un moussaillon annonça au mat que le port de North Astréa était en vue, la jeune femme ne savait pas du tout où cela pouvait être, mais elle comprit qu'ils étaient arrivé à destination, et jusque là, elle n'avait pas était repéré. Toutefois, cela n'allait pas durer. En effet, alors qu'elle patientait pour l'amarrage, un homme vint à descendre dans la cale pour chercher la marchandise, il vit alors Kementary et essayant de l'attraper, alertant alors le reste de l'équipage qui vint a la poursuite de la jeune fille. Toutefois, elle parvint a sortir du bateau mais les hommes, étrangement motivé à la capturer, continuèrent leur poursuite. Kementary était effrayée car elle savait ce qui l'attendait, si ces hommes lui mettait le grappin dessus. Elle quitta alors le port avec ses poursuivant au trousse et s'engagea dans la ville. Là les hommes commencèrent a faire du grabuge, étant plus imposant physiquement que la jeune fille, ils bousculaient femme et enfant, étale de marchant etc... alors que Kementary elle, se glisser entre les personnes et courait aussi vite qu'elle pouvait. Ils arrivèrent aux marché, il y avait une air de jeu, vrais semblablement pour les enfants, et Kementary se vit alors encerclé. En effet, ils semblaient avoir des amis déjà sur places qui venait d'encercler Kementary, là alors l'homme du bateau vint à elle, hache a la main, Kemenaty était effrayé et chercher une échappatoire. On pouvait entendre quelque villageois hurler de laisser la pauvre enfant tranquille, alors que d'autre, vil et mesquin clamait leur volonté de la voir mourir. Kementary regarda alors les hommes et se résolu a employé la magie, elle n'avait plus le choix, elle dit alors d'une voix clair.* taif iom relov *Ces mots vraisemblablement incompréhensible, eu pour effet de faire s'envoler la jeune femme, sous les yeux ébahît des gens qui, pour certain, hurler : "au sorcière" en s'enfuyant. Kementary resta en vol stationnaire au dessus des hommes qui lui voulait du mal puis dit.* Edanrot etropme sel ! *Encore une fois, ses paroles eux un effet, mais différent. En effet, ses paroles causèrent l'apparitions soudaine d'une tornade qui emporta les hommes qui lui voulait du mal. Là Kementary souffla de soulagement puis regarda les habitant partir dans toute les directions. Elle était gêné de ce qu'elle avait causé mais elle était en sécurité.*


Guest_AkimazeGrey: *Pendant que Mephisto et Shin attendait leur crêpe gentiment proposée juste avant par sont frère Shin sortit un livre de sa poche arriere et commenca à feuilletée le bouquin l'odeur du sucre se mêlant à la pate à crepe reveillait les narines de Shin celui ci se retenait de ne pas bavé il etait certe un combattant hors paire mais devant de la nourriture Shin agissait comme un enfant une fois les crepe prête Shin en prit une laissant sont frère regler la note. Il s'avanca un peu plus loin mains droite dans la poche pendant que l'autre main tenait la crepe il vit une certaine agitation au loin sans même prevenir sont frère il decida de s'y diriger arriver sur les lieux il semblait qu'une femme etait la raison de cette agitation. Shin s'approcha un peu plus et fut stopé par un homme qui criait en parfait pacifiste Shin fit voler l'homme en avant d'un coup de talon pour se frayer un chemin mais alors même qu'il posa le pied dans le cercle ou se trouvait la jeune femme il vit celle ci voler dans les airs il ne fut pas si impressionner mais il lacha un leger "Oh.. Interessant" accompagner d'un sourire amusé tout en mangeant sa crêpe il observa la scène jusqu'au moment ou il comprit que la jeune femme allait passer à l'offensive. Il recula evidament pour s'ecarter aussi vite que possible du champs d'attaque de la femme. Mais au grand malheur de Shin sa crepe fut emporter par les puissante bourrasque que genera la tornade. << OH !!>> s'exclama Shin le vide etait dans ses yeux la perte de sa crepe semblait beaucoup l'affecter surtout que celle ci etait bonne. << Ma foutu crêpe.. J'vais la buter ! >> Biensur Shin ne le pensait pas vraiment mais sous la colère de la perte de sa crepe c'etait les premier mots qui lui etait venu à l'esprit. D'un pas puissant il s'elanca à travers les gens se trouvant sur la scène Shin etait si rapide que sa vitesse n'etait pas visible à l'oeil nue. Du moin pas au regard d'une personne normal aussi vite qu'il s'elanca il se retrouva derriere la jeune femme posant sa paume sur le dos de celle il la poussant fort mais pas trop quand même tout juste pour faire en sorte quelle se ramasse sur le sol. Il la fixa d'un regard noir avant de retorquer. << Toi .. Tu... mh.. TU ME DOIS UNE CREPE ! >> Dit il la pointant du doigt , Shin paraissait vraiment serieux dans ses propos. Il croisa les bras ensuite l'air vexé en fixant la femme. *


xIcare: * Il montait sur la déligeance qui portait les personnes du villages en direction de North Astrèa, le plus beau port de la région à l'Ouest de Galinis à deux heures de routes. Mephisto se prenait une journée entière pour y aller ainsi profiter de sa journée pour voir ses amis. C'était donc aux environs de cinq heures du matin selon le cadran solaire, il posait sa main sur la planche en bois de la diligeance pour pouvoir monter. Les chevaux étaient à peine réveillé et allait faire une longue route, ils avaient bien du courage mais ils servaient que pour ça après tout. De son élan de générosité il se penchait pour donner quelques graines fraichement cueillit de son sac pour la mettre sous la bouche du cheval, tandis que celui ci commencer à sentir et à manger les graines, de son autres mains Mephisto caressait la croupe du cheval auquel il donnait à manger. L'heure était venue, il remontait encore une fois sur le chariot et partit vers le port, la brume flottait sur la terre fraiche du à la rosé du matin, la faune et la flores étaient tout deux réveillé par les bruits des pas des chevaux et par le grincement des roues sur le chariots. Une heure passé il s'arrêtait à l'auberge de passage qu'une vieille femme tenait déjà depuis longtemps, la bonne odeur du café pouvait se faire sentir jusqu'à dehors. Tout le monde descendaient du chariot, se frottant les mains pour se réchauffer et bizarrement ils souriaient à l'odeur chaude du café, ils pensaient au bien fait, à cette chaleur si douce qu'ils allaient leurs donné. Rentrant un à un dedans, ils passèrent au comptoir pour commander tous un café et de l'eau pour les chevaux ce que la patronne fît aussitôt. Le bruit des crépitement de la cheminé réchauffait leurs coeur et leurs corps mais la route était encore longue et il burent tous un à un le café rapidement. Sortant du bar ils remontèrent tous sur le chariot reprenant leurs place, chacun d'eux écoutaient chanter cette magnifique voix venant de l'arrière, c'était une voix presque angélique, une voix d'elfe. Ils étaient silencieux, le regard posé sur l'horizon avec les chants de celle ci qui accompagnait ce sublime paysage avec les rayons du soleil qui se levaient à peine, les oiseaux qui volaient tous un à un et sifflet " Vous avez une voix resplendissante madame " Chuchotait Mephisto d'un doux ton à son égard. Celle ci souriait inclinant la tête, le temps était passé vite grâce à celle ci, hypnotisant les cervelles de chacun d'eux. " Nous voilà à North Astrèa mes chers amis. " s'écriait doucement le chauffeur pour ne pas coupé la gente dame. Ils roulaient encore quelques mètres et descendais tous doucement dans le calme, le port s'animait à peine et le spectacle était resplendissant. Les rayons du soleil caressait l'eau de l'océan, Mephisto en avait presque la larmes à l'oeil, il prit son paquetage marchant doucement vers la vieille maison du port, la ou les expéditions ou même les arrivages passaient nombreux était les colis reçu et envoyé de Mephisto. Cependant il passait doucement dans les halles du marché longeant le port en attendant que les bureaux ouvrent.


Guest_Haijy: -A l'aube ce matin, Cléo était encore parti en expédition. Du à sa fatigue elle ne s'était pas aventurer bien loin pour aujourd'hui; et revint sous les coups de midi avant même que la dernière cloche ne sonne. Et pour vous donner un peu de précision, elle était partie à la recherche de quelque chose dont même elle ignorait son contenu; et c'était justement par cette curiosité qu'elle navigua ses dernières semaines. Voilà maintenant qu'elle devait rentrer au bercail; ses obligations étaient beaucoup trop nombreuses et importantes pour qu'elle se permette de se distraire. Il y avait les livraisons de ses marchandises, l'envoie d'autres, la vérification des équipes des bateaux et quelques paperasses à signer. Mais ne nous attardons pas sur ses banalités. Cléo représente bien ce qu'était considéré comme une princesse égyptienne d'autre fois, son instinct inné de monarque la pousse à juger tout et n'importe quoi de haut au premier à bord. Cléo est très jeune (pour tout autre immortel) et découvre tout un monde de contradictions et de choses nouvelles qui ne feront que renforcer son envie de connaissances. Ses cheveux courts sont ébènes, accentuant le vert de son regard en un contraste aussi étonnant que révélateur de sa personnalité. Ainsi, ses yeux s'assombrissent lorsque les ténèbres commencent à atteindre son coeur suite à l'usage de son entité méta-humaine. Son visage, ayant perdu sa pureté d'autre fois, arbore une marque noire près de son oeil gauche, et ne s'agrémente que peu souvent d'un sourire ayant pu révéler ses dents blanches, trop habitué à dissimuler toute trace de sentiment. De taille moyenne, elle conserve la grâce de ses leçons de danse et l'élégance qui sied à son rang, avec un port que l'on pourrait presque qualifier de royal. Ses doigts fins, issus de ses multiples leçons de musique, sont de ce fait trop faibles pour lui permettre de se battre à l'épée, malgré ses nombreuses tentatives, elle se contente de se servir d'eux que pour agripper un bon bouquin. Tenue – Comme vous pouvez l’imaginer, Cléo est la propre créatrice de toutes les tenues qu’elle porte ; le plus souvent, les tissus qu’elle utilise pour ses créations sont faits de nobles textiles extrêmement coûteux tels que la soie ou le cachemire qu'elle a justement utilisé pour se fabriquer la robe qu'elle porte aujourd'hui. Courte pour son époque, et avec un drap noire qui vient enveloppé sa taille afin de finir en cascade près de ses pieds. Ainsi au dernier retentissement de la cloche qui sonnait midi, non loin du port on pouvait déjà voir son bateau ralentir la vitesse. On pouvait le distinguer des autres car ses couleurs reluisait au soleil et était le plus grand de tout le port d'Astrèa. "Midi pile" se dit-elle en posant ses pieds nus sur le sol du port et sortant une montre à gousset de sa poche. La ponctualité c'était son truc bien qu'elle s'accorde quelques écarts parfois. D'un geste délicat bien que ferme, Cléo se retourna vers son équipage et d'une voix distinguée leurs dit "Nous voilà enfin arrivée. Pile à l'heure. Cette expédition m'apporta encore plus d'informations que je ne le croyais, merci à vous. Allez donc boire un verre du meilleur whisky dans la taverne et dites que c'est de ma part". Sur ses mots, Cléo s'éloigna et soupira longuement dû à sa fatigue; venant ensuite s'adosser contre un lampadaire en plein centre. Les yeux fermés, ignorant la foule-


xIcare: * Il avait passé sa matinée à acheter des marchandises rares ... rares du fait qu'elles sont introuvable à Galinis, cela lui avait prit deux heures environs pour acheté pour soit même, acheté pour le bar et acheté pour les villageois. Le soleil montait de plus en plus haut dans le ciel à ce moment la de notre récit nous devions être vers les alentours de dix heures c'est alors que Mephisto était partit en direction du bar, derrière la maison mère du port. L'allée qui séparait le bar du port était envahi de rangés de cerisiers en fleurs. Les habitants rentraient tous un à un pour préparer à manger, certain sortaient de chez eux pour accomplir leurs besoin tel qu'aller au marcher ou même aller autres part etc. Mephisto arrivait à un mètres du bar, il tendait la main gauche vers l'avant agrippant la poignée et la poussant pendant que son autre main tenait les affaires qu'il avait récupéré au marché. Un broua de matelot avait agressé les oreilles de celui ci, il ne bronchait pas d'un poil après tout il est normal que la joie règne dans un bar sinon il serait vide. Il posait son sac à droite de l'entrée pour marcher ensuite en direction d'une table où était des compagnons qu'il avait rencontré sur le chariot s'empressait d'aller commander une pinte d'hydromel et bondissait à l'idée d'aller boire avec ses camarades. Il en buvait une ... Puis deux et trois ... Le temps était tout de même passé relativement vite, les cloches sonnèrent midi. Le serveur du bar commençait à apporter de somptueux repas aux tables à côté " Il faut aussi restaurant ! C'est merveilleux, je vous invite mes amis " Il appelait le serveur en levant la main quelques secondes. Celui ci s'approchait d'eux sortant son carnet de commande, prenant tous un à un la commande. " Avec tous cela pour rajouterai trois pinte de vin blanc jeune homme. " Le serveur se retournait prenant la commande de Mephisto « Bien sûr messire, je vous souhaite un bon appétit et j'espère que nos plats vous ravirons. " Sur ces dernières parole sil partait en direction des cuisines, s'écriant distinctement la commande aux cuisiniers et au chef, puis il repartait alors vers son comptoir préparant les trois pintes qu'on lui avait demandé. " Dit Mephisto sais-tu quand ouvre le bureau des expéditions ? " Mephisto en secouait les épaules en signe de refus à sa question pendant qu'il buvait sa dernière gorgée. " Par contre j'ai apprit par des voisins de tables que la nouvelle dirigeante était merveilleuse. " Chacun d'eux en rougissait d'un coup, vraiment les hommes sont vraiment bêtes quand ils sont si jeune - Normal Mephisto est un être spécial - Les plats arrivaient tous en même temps, un cuisinier aidait le serveur pour apporter tout les plats, tout le monde eu des étoiles dans les yeux et l'eau à la bouche, les plats sentaient tous relativement bon et ils en furent tous hypnotisé. " Bon appétit messieurs " Le serveur détaillait en direction d'autre table tandis que Mephisto et les autres mangeaient délicatement les assiettes très magnifiquement garnis. *


Guest_Haijy: -Cela devait bien faire 3 nuits que Cléo ne trouvait pas le sommeil. Sa curiosité la rongea beaucoup trop pour qu'elle ai le temps ou même l'envie de se reposer. Mais cette fatigue commençait à se faire lourde pour son petit être, bien que l'on ne remarque rien au premier abord lorsque on la croise dans les rues d'Astrèa. Exténuée, les minutes passaient lentement pour elle; toujours adossé sur le même lampadaire. Expirant longuement, elle ressorti sa montre à gousset et regarda l'écran qui afficha "12:08:02". Elle n'avait pas beaucoup de temps pour elle avant de devoir se consacrer à son devoir et décida alors de s'activer. Cléo se redressa, secoua la poussière de sa robe, mis ses petites lunettes et ouvrit le bouquin qu'elle avait à la main; puis se mit aussi tôt à lire tandis qu'elle marchait. "Manuscrits, les vivres, les équipes, ect ect" marmonna t-elle toute seule. "Et bien et bien, allons-y" se dit-elle en fermant le bouquin d'un coup sec et adressant désormais un regard à la foule. Un coup d'oeil à droite, à gauche, et tout lui semblait comme d'habitude. Pourtant, non loin d'elle et ou se trouvait la taverne plus exactement, il y avait plus de broua que d'habitude et cela attisa sa curiosité. "Pourquoi diable sont-ils tous aussi excités??" se demanda t-elle. Aussi tôt pensé, aussi tôt la jeune femme s'y dirigea. Les portes de la vieille taverne grinçaient bien souvent quand on les ouvrait et pour ne pas changer, elles grincèrent lorsque Cléo les poussa de ses mains délicates bien que déterminées. Entrée – et bien connu de la plus part des habitants, elle se fit remarquer très facilement; mais sans y apporter une quelconque attention elle se fraya un chemin tant bien que mal parmi les personnes présentes. Une fois devant le bar, elle s'assied sur un tabouret; plus facile à dire qu'à faire du haut de ses 1m68 face à un tabouret fait pour un gabarit d'un marin d'au moins 2mètres de haut, se disait-elle. Cléo, maintenant assise face au bar, après cette légère difficulté qui fit ricaner plus d'un, posa sa main sur le vieux bois dont il était constitué et frappa deux fois (sa façon habituel de demander un verre) avant que le barman ne lui serve un thé qui dégageait une bonne odeur de miel et pour accentuer tout cela une bonne dose de leurs meilleurs whisky. Une fois donc servie, la jeune femme rouvrit son bouquin et se mit à le lire au travers de ses petites lunettes ornées d'or tel une bourge. Et sans plus s'attarder et sans même adresser un regard elle s'adressa à la seule personne qui pouvait être visé (à son avis)- Et vous êtes?

xIcare: * Il apportait délicatement sa fourchette à sa bouche, ce délectant de ce magnifique plat qui lui procurait un plaisir immense à son palet. Il fut prit d'une certaine attirance, celle d'une personne aux formes délicatement dessiné par les dieux. Celle ci avait tapé du point sur le comptoir deux fois d'affilé à ce moment là on put apercevoir au loin le serveur qui préparait une boisson. " Une habitué on dirait " disait il dans sa barbe, sa beauté l'avait quelque peu troublé dans son repas qui dégagé encore la douce odeur de la sauce ail et fine herbe qui agrémenté sa belle côte de veau braisé. Il retournait à son plat s'efforçant de manger tout de même il le fallait bien la route était longue et l'alcool donnait faim. Le serveur lui déposait devant elle son verre ou une forte fumé de chaleur se déverser sur le bois du comptoir " Elle va boire ça aussi chaud ? Elle a du coffre la petite " Il eu un certain déclic et partie de la table saluant ses camarades leurs expliquant tout de même avant le fait du pourquoi il partait de la table avec son assiette dans la main et ses couverts, prenant place près de celle ci après avoir esquiver les personnes dont l'alcool les avaient déjà atteint il déposait son assiette et ses couverts devant lui n'oubliant pas son verre. Aucun mot ne sortait de sa bouche ou plutôt juste cette magnifique viande entrait laissant par à un silence de bien être. Dans ce coin la ce trouvait une cheminé qui procurait un magnifique son de crépitement et une douce chaleur qui se propageait partout. Il fut alors à se moment la interrompue par la douce voix de celle ci, on pouvait ressentir de l'autorité, du courage et de la gentillesse dan celle ci. " Oui madame, je ne vous ai guère parlé ni observé ou alors vous avez sentit un mes semblable vous regarder d'une façon injurieuse ou alors c'est le fait que je pensais à vous dans mes dires intérieur ? Ou alors est-ce que vous ne savez pas quoi dire et pour ne pas passer pour la soliste de ce bar vous me parlez ? " Tant de question toutes plus absurde une que l'autre, il apportait sa chope sur ses douces lèvres avec sa peau grisâtre et continuait à parler sans lui laisser une once de temps de parole. " J'ai faillit oublié, la vielle folle des bureaux des expéditions travaille toujours ? Car le bureau est encore fermé et ça me désole de voir une absentéisme pareil. " Il coupait délicatement sa viande en suivant bien le fil de la viande pour ne par altérer le gout de celle ci ou même toutes ses valeurs organoleptiques. *


Guest_Haijy: -Chaque détail de la pièce était scrutait par le regard Cléo; intense et ferme. De la petite souris qui grignotait les miettes au coin gauche de la cheminée, jusqu'à la buée que sortait de la bouche des ivrognes par se froid matinal. Pourtant le soleil était présent et s'annonçait dans la taverne de la plus douce des façons; au travers une vitre givrée. Ainsi un rayon de soleil vint se poser sur le visage de Cléo et se refleta sur ses petites lunettes ornée de magnifiques parrures d'or. Mais son attention était maintenant particulièrement accordé au voyageur qui lui posa mil et une questions. Les unes plus affolantes que les autres et même parmi le lot quelques unes qu'aucun villageois ici présent n'oserait poser à Cléo. Son tempérament de glace était bien connu mais son autre côté aussi, car même la plus froide des neiges finit par fondre. Enfin – Cléo fut presque amusée par autant de balivernes qui sortaient de la bouche de celui-ci et décida de lui accorder un regard. Ainsi, d'un geste délicat bien que presque hautain, elle retira ses lunettes. Désormais dévoialent ses mires verdâtres, Cléo pivota le reste de son corps pour faire face à lui sans avoir à descendre d'un tabouret. Elle avait déjà eu du mal à en remonter, autant ne pas le quitter inutilement. Un gorgée de wiskhy dont l'odeur ennivrait bien plus qu'une narine aux alentours, et la voilà un peu plus attentive à ce monsieur. "Ais-je le temps pour contester?" se demanda t-elle regardant une nouvelle fois sa montre à gousset dont les aiguilles n'avait bougeait que de quelques minutes. Cela semblait être une manie chez elle de contrôler le temps. "Et bien" marmona t-elle de façon très évasée- Tâchez de ne pas m'ennuyer. -Dit-elle s'adressant au jeune homme (pour ainsi lui faire comprendre de répondre à ses questions ou en poser à son tour) tandis qu'elle adressa un regard à la troupe de celui-ci, de façon très bref et presque négligée-


Guest_AkimazeGrey: * Un matin normal à Galanis tandis que l'aube se lève doucement accompagné d'une buée matinal du à la rosée du matin. Les oiseaux qui chante, La fumée qui s'échappe des ateliers des Artisan. L'odeur du pain frais du boulanger. Galinis se réveillait très tôt comme à sont habitude alors même que certain se venaient à peine d'ouvrir les yeux et que d'autre travaillaient déjà l'odeur du bois , de la viande fumée , du pain fraichement cuit mêlée à d'autre odeur savoureuse qui s'harmonisait si bien entra par la fenêtre de la chambre de Shin celui ci était déjà réveillé mais se contentait de fixé le plafond. Depuis sont retour de mission à l'extérieur de Galinis celui ci avait changé ses cheveux qui était noir comme la nuit était devenu grisâtre ses yeux qui était d'un brun sombre est profond était devenu dorée. Comme si un démon l'habitait, sans doute pour cela que Shin se cachent sous une grande capuche , la moitié de sont visage couvert par l'ombre de la capuche seul ses yeux y brille à la lumière et l'écharpe qui y cachent l'autre moitié. Bien sûr les habitué de Galinis n'ont pas jugée Shin à sont radicale changement physique mais tout le monde se demande bien sur pourquoi celui ci à changer de cette façon. Alors que Shin se lève d'un saut et qu'il enfila tout ses vêtements il eu un déclic. << Eh... Merde... Je devrais déjà être à Astrea..>> Dans un soupire profond Shin passa sa main dans ses cheveux frottant le haut de sa tête un tic qui montrait bien qu'il était embêté par cela. Il prit ses deux lames qu'il attacha dans son dos et pris la route pour une auberge de passeur. Arrivé à celle ci qui était déjà animé un si bon matin par les habitué Shin se dirigea vers la patronne des lieux qu'il connaissait bien. << Yo ma belle, faudrait que tu m'fasse passé à Astrea. >> Lâcha t'il vers la femme qui lui répondit. << Tu connais l'tarif Shin.. Mais bon vu que c'est toi .. J'te laisserait y aller gratuitement si tu m'explique.. C'est quoi cette deguaine ? Tes cheveux ? Tes Yeux ? Même ton aura à changer. >> Après un petit silence qui laissa place à un échange de regard entre la Femme et Shin il soupira et passera comme à sont habitude sa main dans ses cheveux. << Baah... J'ai du abusé un peu trop d'mes pouvoirs.. >> La patronne croisa les bras et n'allongera aucun mot faisant mine à Shin de la suivre. Elle lui indiqua quel bateau prendre pour se rendre à Astrea ce que Shin s'empressa de faire. Le voila maintenant en route pour le port. Shin qui est de nature "Actif" ne semblait pas l'être tant que ça aujourd'hui pourtant le ciel était bleu sans une once de nuage. La mer était calme le parfum de sel , la douce brise qui caressait sa peau, le son des vague qui se croisait et finissait contre les parois du bateau. Shin accoudé sur la rambarde de sécurité observant le ciel d'un air ennuyé profitait tout de même de cette tranquillité qui avait le don de le calmer après deux heure de navigation tranquille le capitaine du bateau annonçait leur arrivé au port. " Nous voila au port de North Astréa mes amis ! " S'écria t'il . Shin s'imaginait "Enfin arrivé." Le port était animé alors que Shin arrivait en fin de matinée les marchand était sur les lieux. Le bruit, l'odeur, l'agitation rien n'échappait à Shin qui scrutait les alentours, il leva sont nez au ciel et renifla comme une bête cherchant une proie.*<< M'h.. Mephisto est dans les parage .. >> Dit il en s'avançant mains dans les poche, il prit une pomme sur le chemin sous les yeux du marchand et partit sans rien dire le marchand qui allait crié au voleur s'aperçut qu'une pièce était déposé sur la table de vente. Un tour de passe - passe que Shin adorait faire. Il se baladait dans le port croquant sa pomme cherchant une occupation jusqu'au moment de tombé sur sont frère.*



_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
Revenir en haut Aller en bas
http://project-albion.forumactif.com
Valandill
Admin
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 25/11/2016
Age : 21
Localisation : Galinis

Feuille de personnage
Nom: Valar
Prénom: Mephisto
Âge : 859

MessageSujet: Re: La fille débrayé   Dim 12 Fév - 17:03

xIcare: ** Il laissait parler la dame jusqu’au bout par politesse, finissant par la même occasion sa belle assiette de veau. Déposant l’argent de tout le repas et des boissons sur le comptoir « Ce n’est pas tout madame mais je dois vaquiez à mes occupations prioritaires » Il se levait doucement remettant à ce moment précis la capuche de sa tunique se dirigeant vers la porte pour sortie. Attrapant délicatement son sac avec la main droite le soulevant laissant échapper un gémissement d’effort, ses muscles du bras droit se contractant tous un à un il levait un peu plus haut celui ci posant le sac sur son épaule. La poignée disparut sous la main de Mephisto qui en profitait pour ouvrir la porte finissant par sortir, retrouvant toutes les odeurs extérieurs comme l’odeur de l’eau salé de l’océan, la douce odeur du pain frais du boulanger qui était placé à côté du bar et le bruit des marteaux du forgerons. Posant sa main gauche dans sa poche de la veste récupérant la liste des habitants qu’ils avaient donné hier soir à Mephisto et la sortant la posant devant ses yeux l’admirant encore une fois. « Lui il veut ça, un autre ça bon j’ai du pain sur la planche. » Il se dirigeait à gauche retournant à la place principale celle qui faisait face au port et où se trouvait le marché quotidien. Il avait toujours sa liste de course dans sa main, le regard fixé vers le stand de tissu très onéreux pour madame trillion meilleure couturière du pays. Il s’arrêtait enfin devant rangeant la liste dans sa poche qui se froisser un peu, posant ses deux doigts sur son menton réfléchissent auxquelles prendre. La vendeuse marchait vers celui ci, habillé en rouge et en vert deux couleur contraire qui n’allait pas du tout ensemble, cependant sur elle les habits du moins la couleur des habits lui allait à ravir. « Que puis-je pour vous mon beau jeune homme » s’écriait la vieille dame d’un ton joyeux, Mephisto en rigolait également il est rare que l’on appelle celui ci jeune homme. Il observait la dame avec un sourire jusqu’au oreilles et enlever sa capuche en guise de respect envers celle ci. « Je cherches du tissu de qualité pour madame Trillon elle même je suis le coursier aujourd’hui » Il souriait d’un seul coup attendant que celle ci lui propose les tissus. *


Guest_AkimazeGrey: * Pendant sa balade sans s'en rendre compte Shin c'était largement éloigné du port et était à présent dans la ville ça ne le dérangeait pas plus que cail aimait les balade après avoir croqué le dernier morceau comestible de la pomme il la jeta au sol et glissa sa main dans sa poche à nouveau.* << Boon.. Je dois retrouver le port moi .. >> S'exprima t'il d'un air fatigué il n’avait pas de mal à retrouver le chemin du port il se contentait de suivre les odeurs de celui ci. Arrive au port le ventre de Shin gargouillait même après avoir manger cette fameuse pomme. Il passa sa main sur son ventre et tira une tronche d'enfant capricieux " m'h.. Meph' peut bien attendre " Se dit il dans sa tête et pris la direction du marché demandant sur sont chemin de l'aide pour trouver une auberge de qualité après quelque avoir demander sont chemin à plusieurs personne Shin tomba sur la bonne auberge devant la quelle il se tenait main dans les poche d'un air surpris en effet elle était énorme comparé à celle de Galinis elle devait au moins faire 2 étage. à l'odeur du poulet frit Shin salivait déjà il entra sans broncher et alla s'asseoir à une table qui était libre. Alors même qui venait de s'asseoir une bande d'homme qui avait surement bu vu l'odeur qui émanaient de leur bouche, une odeur qui déplaisait à Shin lui ordonna de partir de la table sous prétexte qu'un homme seul devrait laisser sa place à plusieurs autre homme. Shin leva la tête vers les hommes ses pupille d'or perçant leur regard.* << Et si je bouge pas ? Vous allez faire quoi ? Au lieu de faire le spectacle allez plutôt vous asseoir je voudrais pas que ça dégénère avant d'avoir manger ce délicieux poulet frit. >> Bien sur Shin qui était pas du tout doué pour calmer les situation délicate venait seulement d'aggravé la scène. Les hommes lui répondit par les poings mais avant même qu'un des homme puissent toucher Shin ces même homme était allongé au sol tous avec leur bras en miette du moins le bras avec le quel ils voulaient frapper Shin. Sans pitié il s'abaissa vers les hommes au sol et prit leur argent avant de changer de place comme si il avait voulu que la scène se produisent. << Voila maintenant j'ai de l'argent moi qui m'inquiétait de pas en avoir prit à Galinis >> il posa plusieurs pièce sur la table et commanda un poulet ainsi qu'une énorme chope de bière qui devait au moins faire 1 Litre. Il renifla délicatement ce met délicieux avant de se mettre à table après avoir manger ce poulet frit et siroté sa bière Shin reprit ses deux épée qui était posé derrière sa chaise comme à sont habitude il fit un rattachement pour maintenant les épée sur sont dos et partit en direction du marché pour retrouver sont frère alors même qu'il posa les pied devant un atelier de couture sur le port. Il vit un homme de dos plutôt grand la peau grisâtre Il avait compris que c'était sont frère qui se tenait en face de lui il attira sont attention à grand coup de semelle dans sont dos. << Yo abrutit ! T'aurais pu me prévenir que t'était ici j'tai chercher toute la journée ! >> Dit l'homme qui n'a fait que manger et se pavané dans la ville.*


xIcare: * Surpris par le geste de son frère, il fut un pas en avant manquant de tomber dans l’étal de tissu. Il se retournait après avoir fait une longue inspiration et rétorquait à celui ci d’un ton désespérer « Il ne fallait pas se coucher aussi tard hier, j’ai frappé quelques fois à ta porte mais aucune réponse de ce fait je suis partie. » Les muscles de sa mâchoire se contractait à chaque paroles, on aurait prédits qu’elle contenait la colère des paroles de Mephisto. « Reste ici deux minutes je suis à toi tout de suite. » La vieille dame donnait les poches de tissu qu’elle avait soigneusement choisie par amour du métier. Celui ci récupérait la poche et tendait délicatement sa main gauche avec la monnaie qu’il avait prit de sa besace pour la déposer dans l’autre main libre de la dame. « Voici la somme exacte magnifique rose des bois. » Il souriait à ses mots prenant la poche remplie de tissu avec la main gauche et la tendait à son frère « Tient je portes le sac met la poche dedans s’il te plaît, nous avons beaucoup à faire encore. On doit prendre les courses du Boucher, de la mairie et d’autres particulier. » Il se tournait pour que son frère arrange la poche convenablement dans le sac qu’il portait à sa main droite. Il était déjà quinze heure et demie le convoit de retour à Galinis était prévus à vingt et une heure il y avait largement le temps de profiter du port encore un moment. Il passait ses deux doigts dans la poche gauche de sa veste pour récupérer la liste pour la lire « Le boucher … Il veut … euh je vais devoir apprendre à écrire à celui la non de dieux. Il veut des couteaux, des pierres pour affûter et … c’est tout. Il me fait plaisir quand il demande peu de choses celui la. Bon allons voir le coutelier. » *


Guest_AkimazeGrey: *Shin lâcha un fin sourire voyant que sont frère se retenait après sont geste. Il fixe la dame qui lui donna le tissu sans dire un mot ses yeux qui était devenu d'or brillait entre l'ombre de sa capuche et celle de sont écharpe. Il détourna le regard alors pour ne pas effrayer cette dame mais il ne sortit aucun mot de sa bouche Shin avait un gros problème avec la politesse il attrapa la poche de tissu qu'il rangea dans le sac de sont frère il prit une grande inspiration avant d'allonger ses bras le long de sont corps et de fourré ses mains dans ses poches il reprit la route au côté de sont frère sans rien dire lâchant une petite phrase de plainte * << J'suis pas un putain de coursier moi j'suis venu parce que tu me l'as demandé. >> Dit il l'air blasé continuant sa route avec sont frère , avant d'aborder le sujet suivant. << Tu te rappel du monstre qui foutait le bordel près de Galinis ? J'ai du m'en occuper c'était bien payer mais il était fort ça f'sait longtemps que j'avais pas utiliser L'arcane maudite.. (Dit il à voix basse) J'ai eu des effets secondaire. >> Il passa sa main à sa capuche et la retira , ses long cheveux noir avait disparu laissant place à des cheveux gris et des pupilles d'or avec des dessin à l'intérieur comme une fumée blanchâtre presque transparente qui faisait briller encore plus ses yeux. il soupira avant de remettre sa capuche* << Je m'y ferais jamais. Certes ont est puissant mais ont se détruit à petit feu à chaque fois qu'on l'utilise. J'ai l'impression que mes capacités physique ont augmenté depuis que j'ai utilisé l'arcane. Je suis encore plus rapide , plus agile et plus fort. Mais à quel prix ? >> C'était rare de voir Shin sérieux à ce point mais il devait être préoccupée par sont pouvoir. Ce n'était pas à sont habitude de se confier mais Shin a toujours été totalement different quand il s'agissait de sont frère.*

xIcare: * Il voyait son frère sourire faisant semblant de ne rien voir de ça pour ne pas le vexer. Il observait les étals des marchants du port, recherchant le coutelier à tout prix. Ecoutant son frère attentivement « Toujours à te plaindre mon frère. » Il marchait en direction du coutelier une fois aperçut, la main gauche dans sa poche rangeant sa liste. Les vendeurs criaient tous un à un pour vendre leur produits à tout prix, cette ambiance la avait tellement manquait à Mephisto. « Nous avons tous des effets secondaires plus ou moins important selon le degré de l’utilisation de nos pouvoirs mon frère, il est important que tu te ménage un peu aussi. Cette bête devait être grosse tout de même pour que tu es besoin de l’utiliser, ce n’est pas normal … Celle ci était bizarre ? Elle ressemblait à quoi ? C’était une bête magique ? » Il cessait de parlait d’un seul coup regardant son frère dans les yeux, posant sa main gauche sur son épaule droite. Il prit une grande inspiration et continuait à parler « La vie elle même est un cercle vicieux, notre magie nous détruit en nous rendant plus fort à notre insu. Nous n’y pouvons rien, il faut serrer les dents et continuer notre vie. Tout faire pour que demain soit un jour différent et merveilleux voila notre prix. Maintenir l’équilibre et la restaurer quand le besoin se fait ressentir. » Il reprit chemin accompagné de son sac et de son frère à ses côtés et arrivaient tout deux devant le marchand de couteau. « Bonjour, je souhaiterais avoir un éplucheur, un éminceur, un désosser et des pierres pour affûter s’il vous plaît. » Tout souriant l’homme prit un à un les couteaux les rangeants soigneusement dans une boite en bois séparément pour ne pas les abîmes « Il sont forgés dans la ville et aiguisé par nos soins messieurs vous n’en serrez pas déçu. « Je l’espères sinon notre boucher fera qu’une seule coupe une entrecôte de notre corps. » Le garçon souriait continuant à emballé tout ça, à droite du stand ce trouver le coin jeux des enfants. Un petit coin merveilleux parfaitement agencé pour les plus petits au plus grand, à côté d’un manège en bois se trouvait un crêpier, regardant son frère. « Aller vient c’est moi qui te la paye celle ci. » Il payait le marchand récupérant les boites ainsi que les pierres les posant délicatement au fond du sac et partaient tout deux vers le marchand de crêpes. « Le sucre fait du bien au coeur et à la tête tu verras » *


Guest_Duccio: * Kementary s'était enfui de chez elle depuis peu. En effet, après avoir passer la majeur partie de sa jeune vie captive dans la cave de l'homme qui l'avait adopté et utilisé pour s'enrichir grâce aux dons de la jeune femme, elle était parvenu à s'enfuir grâce a ses pouvoirs mais n'avait pu destituer le rang, que son père adoptif avait gagné, dans l'économie du pays, grâce aux pouvoirs de la jeune Kementary. Elle n'avait que 17 ans et avait vécue sa vie, en tant qu'esclave, alors quand elle arriva dans le monde extérieur elle fut très déroutée par tous ce qu'elle pouvait voir, sentir, ressentir et percevoir au-delà des cinq sens humain. Sans réellement savoir ce qu'elle faisait et où elle allait, elle monta sur un bateau et s'y cacha faisant office de voyageur clandestin. Le voyage fut long et elle ne pu survivre qu'en volant de la nourriture et de l'eau, ayant peur de la réaction que pourrait avoir les autres voyageur et marin. Après le long périple en mer, qui dura 2 mois, un moussaillon annonça au mat que le port de North Astréa était en vue, la jeune femme ne savait pas du tout où cela pouvait être, mais elle comprit qu'ils étaient arrivé à destination, et jusque là, elle n'avait pas était repéré. Toutefois, cela n'allait pas durer. En effet, alors qu'elle patientait pour l'amarrage, un homme vint à descendre dans la cale pour chercher la marchandise, il vit alors Kementary et essayant de l'attraper, alertant alors le reste de l'équipage qui vint a la poursuite de la jeune fille. Toutefois, elle parvint a sortir du bateau mais les hommes, étrangement motivé à la capturer, continuèrent leur poursuite. Kementary était effrayée car elle savait ce qui l'attendait, si ces hommes lui mettait le grappin dessus. Elle quitta alors le port avec ses poursuivant au trousse et s'engagea dans la ville. Là les hommes commencèrent a faire du grabuge, étant plus imposant physiquement que la jeune fille, ils bousculaient femme et enfant, étale de marchant etc... alors que Kementary elle, se glisser entre les personnes et courait aussi vite qu'elle pouvait. Ils arrivèrent aux marché, il y avait une air de jeu, vrais semblablement pour les enfants, et Kementary se vit alors encerclé. En effet, ils semblaient avoir des amis déjà sur places qui venait d'encercler Kementary, là alors l'homme du bateau vint à elle, hache a la main, Kemenaty était effrayé et chercher une échappatoire. On pouvait entendre quelque villageois hurler de laisser la pauvre enfant tranquille, alors que d'autre, vil et mesquin clamait leur volonté de la voir mourir. Kementary regarda alors les hommes et se résolu a employé la magie, elle n'avait plus le choix, elle dit alors d'une voix clair.* taif iom relov *Ces mots vraisemblablement incompréhensible, eu pour effet de faire s'envoler la jeune femme, sous les yeux ébahît des gens qui, pour certain, hurler : "au sorcière" en s'enfuyant. Kementary resta en vol stationnaire au dessus des hommes qui lui voulait du mal puis dit.* Edanrot etropme sel ! *Encore une fois, ses paroles eux un effet, mais différent. En effet, ses paroles causèrent l'apparitions soudaine d'une tornade qui emporta les hommes qui lui voulait du mal. Là Kementary souffla de soulagement puis regarda les habitant partir dans toute les directions. Elle était gêné de ce qu'elle avait causé mais elle était en sécurité.*


Guest_AkimazeGrey: *Pendant que Mephisto et Shin attendait leur crêpe gentiment proposée juste avant par sont frère Shin sortit un livre de sa poche arrière et commença à feuilletée le bouquin l'odeur du sucre se mêlant à la pâte à crêpe réveillait les narines de Shin celui ci se retenait de ne pas bavé il était certes un combattant hors paire mais devant de la nourriture Shin agissait comme un enfant une fois les crêpe prête Shin en prit une laissant sont frère régler la note. Il s'avança un peu plus loin mains droite dans la poche pendant que l'autre main tenait la crêpe il vit une certaine agitation au loin sans même prévenir sont frère il décida de s'y diriger arriver sur les lieux il semblait qu'une femme était la raison de cette agitation. Shin s'approcha un peu plus et fut stop par un homme qui criait en parfait pacifiste Shin fit voler l'homme en avant d'un coup de talon pour se frayer un chemin mais alors même qu'il posa le pied dans le cercle ou se trouvait la jeune femme il vit celle ci voler dans les airs il ne fut pas si impressionner mais il lâcha un léger "Oh.. Intéressant" accompagner d'un sourire amusé tout en mangeant sa crêpe il observa la scène jusqu'au moment ou il comprit que la jeune femme allait passer à l'offensive. Il recula évidemment pour s'écarter aussi vite que possible du champs d'attaque de la femme. Mais au grand malheur de Shin sa crêpe fut emporter par les puissante bourrasque que gênera la tornade. << OH !!>> s'exclama Shin le vide était dans ses yeux la perte de sa crêpe semblait beaucoup l'affecter surtout que celle ci était bonne. << Ma foutu crêpe.. J'vais la buter ! >> Bien sur Shin ne le pensait pas vraiment mais sous la colère de la perte de sa crêpe c'était les premier mots qui lui était venu à l'esprit. D'un pas puissant il s'élança à travers les gens se trouvant sur la scène Shin était si rapide que sa vitesse n'était pas visible à l'oeil nue. Du moins pas au regard d'une personne normal aussi vite qu'il s'élança il se retrouva derrière la jeune femme posant sa paume sur le dos de celle il la poussant fort mais pas trop quand même tout juste pour faire en sorte quelle se ramasse sur le sol. Il la fixa d'un regard noir avant de rétorquer. << Toi .. Tu... mh.. TU ME DOIS UNE CREPE ! >> Dit il la pointant du doigt , Shin paraissait vraiment sérieux dans ses propos. Il croisa les bras ensuite l'air vexé en fixant la femme. *


xIcare: * Il attendait pendant ce temps la sa crêpe, n’ayant pas aperçu son frère partir regardant sa crêpe cuir. Les vapeurs de rhum, de sucre chaud se volatilisé dans les airs se logeant sensuellement dans les narines de Mephisto qui souriait, il se remémorait son enfance regardant sa nourrice faire les crêpes. « Tenez mon cher monsieur régalez vous et merci pour l’argent revenez quand vous le souhaitez » Sur ces mots prenant à pleine main la crêpe qu’il mit en bouche, à ce moment la un gémissement de plaisir surgis des cordes vocales de celui ci, il s’abandonnait presque à un doux moment de douceur entre la caresse du sucre sur son palet et par la suite l’exotisme du Rhum qui fondait dans sa bouche. Les cris des gens aux alentours lui ont fait quitté se moment agréable, revenant dans une réalité qui en était tout autres. Recherchant son frère dans un premier temps, voyant des hommes courir à tout vas brassant de l’air et criant aux loup ils se dirigeaient en direction de l’espace enfant ou une chose qui remplie d’intrigue Mephisto lui donnait envie d’aller voir la chose de ses propres yeux. Posant ses mains sur le haut de ses yeux pour cacher un peu le soleil pour mieux y voir ce trouvait une fille qui fu alors pousser par son frère. « Tu étais la toi décidément que des bêtises … » Il marchait en sa direction, prenant la main de la jeune femme pour la stabilisé. Regardant celle ci de la tête au pied, la jeunesse à l’état pure, la beauté en un petit corps et une présence qui dégageait beaucoup de puissance en elle. Il regardait son frère prenant un air un peu plus interrogatif « Que ce passe t’il ? J’étais … Perdue dans .. La crêpe » Il tenait encore sa crêpe dans l’autre main, croquant encore dedans à pleine dent les bruits de la mâchoire de Mephisto était amplifier dut à l’arthrose de ses os. Les habitants tant qu’a eux ils étaient en train de se calmer peu à peu, Mephisto criant au calme du mieux qu’il le pouvait. Il regardait de nouveau la jeune femme en question. *


Guest_Duccio: *Kementary était dans les airs, elle venait d'envoyer, dieu seul sait où, les hommes qui avait tenté de lui nuire. Mais apparement ils ne furent pas les seul a partir avec la tornades. En effet, un homme bien singulier qui venait d'apparaitre derrière elle avant de la pousser vers le sol, où elle trébucha, sans tomber, lui dit qu'elle lui devait une crêpe, mais qu'est-ce que cela pouvait bien être d'abord. Vous pourrez vous demandez ; "Qui diable ne serait pas ce qu'est une crêpe ?" Et bien, ayant vécue captive pendant toute sa vie, elle n'avait aucune idée de ce dont le monde extérieur regorgeait. Mais pour en revenir à la réalité du moment; elle était en train de trébucher quand un second homme vint la stabiliser en lui prenant la main. Elle senti une très grande puissance en lui, qui l'effrayait, elle sentait cette puissance également chez l'autre homme, ils semblaient même relié. Kementary n'avait jamais vu d'autre personne "comme elle". Mais qu'est-ce que cela veut dire ? "Comme elle " Car doté de pouvoir magique ? "Comme elle" parce qu'ils partagent ses origines ? Certainement pas. Kementary est l'une des derniers enfant de son peuple, le peuple des Homo-Magi. Ils s'agit là d'une variante de l'espèce humaine de base qui codé dans son ADN a la faculté de maîtriser la magie. Chez la plus part d'entre eux, c'est la logomancie qui se manifeste, magie permettant à l'utilisateur de jeter des sort et faire tout ce qu'il peut imaginer, en prononçant ce qu'il veut voir se manifester. Mais ajoutez à cela, elle à un pouvoir, celui d'exaucer le souhait des autres, jamais les siens. Donc non, ces deux hommes ne sont pas "comme elle" mais sont similaire. Toutefois, elle est effrayé par ses deux dernier, et l'animosité dont fait preuve le plus impétueux, la pousse a la fuite. Mais étant tenu par le grand homme à la peau grisâtre. Elle ne parvenait pas à sa libérer et donc à fuir.*


Orthoclora: * Lia et Calypso étaient restées au Pandémonium après le départ du Gardien et de la Céleste. Pendant ce temps, l'esprit du Désert avait posé une question à la jeune créature, plongée dans ses songes depuis un moment. Sortir.. ? Ce serait prendre un risque. Mais après tout pourquoi pas. Sa curiosité l'avait amené jusqu'à Pandemos, et elle ne s'arrêterait pas là. Décidé à découvrir d'autres horizon, elle adresserait un regard complice à Nagelan, ce métamorphe originaire de Limbo. Il comprit bien vite, descendant de son épaule pour prendre l'apparence d'un bel étalon auburn. D'un geste de main, la jeune femme aux cheveux ébènes matérialisa tout son attirail pour le voyage. Elle prit entre ses fins doigts gantés, la précieuse carte attachée à la sangle du cheval, pour choisir une destination nouvelle. « Que dirais-tu Calypso, d'aller au Nord.. ? » Le voyage, la découverte, toutes ces choses elle en devenait accros. C'était comme se sentir libre, pouvoir enfin voler de ses propres ailes, et qui plus ai, avoir un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Nagelan était l'image même de sa solitude, créer par la volonté de sa maîtresse afin de combler cet ancien manque après le carnage des Terres Brûlées. « J'aurais besoin de ton aide, mon amie, le désert semble fâché ces temps ci. » Soudain, les grilles s'élevèrent dans un grincement strident, pour laisser sortir la monture et les deux jeunes femmes. Excité, l'étalon tapait du sabot en remuant sa crinière. « Cet endroit commençait à m'oppresser ma douce Lia. » La jeune femme s’excusait d'un regard. « Par contre, je vais devoir nous revêtir du Charme. Je ne connais pas ces contrés, les créatures des Tréfonds peuvent être mal vu. » Sa crainte de l'Ancienne chasse au Sang Noir demeurait dans son esprit, et était toujours d'actualité lorsqu'elle c'était éveillée sous sa forme d'Avatar il y a de cela quelques jours. L'animal soupirait, sachant qu'il sera privé de la parole pendant ce temps. Passant une main douce sur sa crinière, elle ne tarda pas à sortir d'une petite faille violacée, ce masque écailleux de fer et d'or. Puis elle le positionna sur ses yeux, pour reprendre l'identité de son défunt frère, Malder Krom. Ainsi, plus aucune source de magie serait décelable, la faisant passer pour un simple humain en soif d'aventure, vêtu de sa cotte de maille et de son veston de cuir. Elle portait l'insigne de Zhentil, cité victime de la Prophétie il y a des millénaires de cela. Paré au voyage qui les attendaient, Malder montait sur son fidèle compagnon, en attendant Calypso pour qu'elle s'y hisse a l'aide de sa main tendue. « Que ce soit claire, a présent, je suis Malder. Ne prononce pas mon nom, et je t'offrirais ma reconnaissance éternelle, Calypso. » Elle lui sourit doucement, l'attendant pour finalement partir vers de nouveaux horizons. […] Le Désert serait sûrement plus facile à traversé avec l'esprit fennec, et c'est en gardant un œil sur la carte, que peu à peu, ils se rapprocheraient de leur destination. Mais Nagelan se stoppa d'un coup sec, voyant au loin la colère des vents. Une tornade.. ? Pourtant, le ciel semblait calme, pourquoi Diable ce fâcherait-il à un endroit aussi beau.. ? Avec méfiance, ils continueraient leur route pour arriver au Port, descendant sur les dalles en laissant les sabots s'imposer dans les bruits environnant. Celui ci avait le poil plein de sable, et attendrait le moment ou les deux personnes descendraient pour se secouer. C'est ce que Lia fit, laissant ses bottes se lier à la terre ferme. Un soupire d'aise s'échappait d'entre ses lèvres fines. « Enfin.. » Tout était splendide, tout était calme. Enfin presque. A quelques mètres de là, des silhouettes étaient dressées. Ils étaient en pleine discussion mais Lia n'arrivait pas à décerner le sens de leur mots. Crêpes.. ? C'est tout ce qu'elle comprit. Hors, sous cette apparence, elle empestait l'humain, mais il y en avait sûrement dans ce coin là. Profitant un peu de la vue, la jeune femme se remémoraient quelques souvenirs de sa cité. C'était magnifique. Ses cheveux ébènes étaient attachés en une queue de cheval assez basse. Sa tenue de mercenaire, atypique, montrait son appartenance à une autre contré. Elle poserait ses mains sur ses hanches, avant de craquer légèrement son dos. Le voyage avait été long. *


Guest_Yukinalina: *Après que les "enfants'" et quittez les lieux, Calypso était envahie d'une certaine curiosité ou va-t-il, qu'avait-il après le désert. Quand Lia lui propose d’aller à l’extérieur, la jeune femme sautez de joie presque; Laissant son précieux oeuf dans l'enceinte du pandémonium, Calypso reprendre forme animale pour suivre Lia vers la ville . Calypso n'est encore jamais sortie du désert du pandémonium, ce serait une nouvelle expérience pour celle-ci* (...) *Quelques heurs de préparation après, les voilà sur le dos de Nagelan change en cheval, pour la traversée du désert considérée comme imprévisible voir instable et mortel par certains duts a leurs tempête et sable mouvent. Calypso contrôle parfaitement se milieux surtout sous sa forme "animale" celle d'un fennec du désert. Le sable s’apaise sur les environ 50 mètres tous autours deux, aucune tempête, aucune tornade ne vient les dérange. Et si nagelan s'approche trop prêt de sable mouvement, d'un simple mouvement d'oreille en direction de la surface du sable mouvement durcit empêchant ainsi le cheval de s'y enfoncer. Lorsqu'il en enfin traversez le désert, l'esprit reprendre forme humaine, celle d'une femme blonde aux yeux verts, habillez d'un voile rouge et noir bordée d'or. On pouvait voir une certaine excitation dans le regard de la jeune femme , des milliers d'odeur et bruit inconnu l'assaillirent .* C'est ça une ville d'homme . Il y a des trucs qui puent et d'autres qui sentent très bon. *Elle aperçoit un stand typique d'une "boulangerie" l'esprit appâté par l'odeur descendent du cheval et s'approche de celui-ci. Pour y voler un croissant...*

Guest_Haijy: -Voilà que l'homme lui répondait par une si soudaine sortie. Cléo ne pu s'empêcher de froncer les sourcils suite à un tel geste, pour elle, si impoli. Il s'invitait dans sa ville et ne déclina même pas son identité lorsqu'elle s'adressa à lui. Quel audace. Et pourtant, bien qu'elle veuille s'interposer entre l'homme et la porte afin de protester, le manque de sommeil depuis ses dernières semaines de navigation, lui fut "fatal". Elle se leva à peine du tabouret de bar (si grand pour elle), qu'elle trébucha et se laissa tomber de fatigue. On dirait que cette journée qui fut harassante pour elle, fut de trop pour son petit être. Et lorsque son corps fébrile commença à chuter à toute vitesse, un garde placé dans la taverne, la rattrapa avant même qu'elle ne touche le sol. Les personnes présentes n'eurent qu'une minime réaction face à cela et n'y firent guère attention par la suite. Pourtant, le garde, lui s'en préoccupa. Un geste doux mais qui sait, peut-être intéressé. Il la prit tel une princesse endormie, sorti de la taverne et la ramena dans le manoir principal du port, se frayant un chemin parmi la foule présente. A l'entrée de celui-ci il eu un peu de mal a expliquer la situation au major d'homme des lieux mais réussi tout de même à ce qu'il lui accorde le droit d'y entrer. Le domaine l'émerveillait de toutes ses splendeurs; puisque peu de gens y étaient déjà entrer. Le grand portail était d'un bois ancien mais résistant et arborait pleins de reliques dont on pouvait remarquer qu'elles étaient faîtes soigneusement à la main. Le long chemin qui amenait à la porte d'entrée du bâtiment, lui, était entouré d'un jardin aux multiples statues et arbres centenaires qui ne faisaient qu'accentuer le côté monarque de l'endroit. Puis enfin la porte principale; imposante et magnifiquement dessinée par les mains de dizaines de sculpteurs et peintres. Un subtile mélange du passé et du futur, des dessins qui racontait dans le désordre, un récit. Et lorsque le garde voulu la pousser afin d'y entrer, il se fit arrêter. Net. Un homme élancée et vêtue de noire le stoppa. On ne pouvait distinguer son visage mais ses yeux, eux, étaient d'un éclat qui traversait l’obscurité de ses vêtements. Dans son geste, l'homme inconnu s'adressa au garde. "Laissez donc la moi. Je vais m'en occuper. Je lui ferait part de votre geste." lui dit-il d'une voix roque et pourtant avec une lueur de douceur tandis qu'il lui montrait le chemin de la sortie. Le garde lui, ne fit qu'obéir et déposa Cléo entre les bras de cet homme. Puis sans plus tarder rebroussa chemin afin de rentrer. Pour ce qui est de la suite, l'homme inconnu déposa Cléo dans sa chambre et le soldat revint à son poste et le port d'Astrèa continua d'accueillir l'homme à l'identité inconnue et ses troupes.-


Guest_Oshiemasu: *Madame Park était tranquillement chez elle, elle habitait une petite maison située au bord de la ville, un endroit calme, un peu exclu, mais la vue depuis sa fenêtre lui permettait de voir tout ce qui se passait dans celle-ci, c'était une femme digne, et respectable d'entre tous, elle aimait la littérature, la poésie et l'art, mais ce qu'elle fait de mieux c'est de se batte à l'épée en effet depuis très petite son père ne voulait pas qu'elle soit comme toutes les autres filles de la ville, il voulait qu'elle sache se défendre, et lui à donc enseigner l'art de manier l'épée. Son père était un avocat de la ville un homme respectée mais malheureusement partie trop tôt , Madame Park n'avait que 23 ans quand c'est arriver elle était dévastée, elle avait beau avoir hérité de sa fortune, rien ne lui ramenerais son père, alors qu'à la base elle voulait devenir capitaine d'équipage, elle sentie en elle un fort besoin de poursuivre le travail de son père, elle fut alors avocate pendant 10 ans avant de prendre la place de Juge , depuis c'est elle qui gère les problème dans le port de North Astrèa et même au jour d'aujourd'hui à 40 ans Madame Park prenait toujours ce rôle très à coeur, c'est pourquoi elle gardée toujours un oeil sur le port...."Encore une journée sans encombre" se réjouissait-elle, mais quelle fut sa surprise quand elle se rendit compte qu'elle avait parlé trop tôt une tornade surgit de nulle part dans la ville, elle s'empressa d'aller voir, elle fut très vite sur place, le port n'avait plus de secret, elle connaissait le moindre raccourci, et en arrivant sur place, elle découvrit là ou la tornade était apparu, une jeune fille qu'elle ne connaissait pas tenu par "Mephisto" un habitué du port , elle se demandait si elle n'avait pas rêver car tout le monde semblait tendu mais calme comme si il y avait juste eu une enguelade général , "Un problème ?" demanda-t-elle à Mephisto d'une voix humble et calme malgrès qu'elle voulait savoir ce qu'il s'était passé.*


xIcare: * Il fut intérompu par Madame Park, d'un seul coup tout son être se figeait par fraiyeur. Heuresement que son plus jeune frère n'est pas la sinon il serait dans un sacré pétrain. Regardant ou était placé sa main droite, faisant des allés entre la tête de celle ci et sa main souriant la posant dérrière sa tête il rétorquait d'une douce voix " Non du tout très chère, juste un malentendu envers les capitaines des bateaux et moi même. " Espèrant que le jeune fille débrayé se taise à ses mots. Il regardait où en était son aura dans le ménage de la ville. " J'espère madame que vous m'excuserez pour ce désagréement je me suis quelque peu laché par inadvertance. " Il retournait peu à peu sur la terre ferme regardant la jeune fille pour voir si elle les suivait. Un être noir se joignait à la ville, bizarre Mephisto n'avait rien senti depuis maintenant, pourquoi ? Qui était cette personne. "Mince les affaires et la liste de course j'espère que tout est en bon état sinon je suis mort." Il courait en direction du sac fouillant partout. " Ouf rien n'est cassé par chance je n'ai plus qu'a passer par ..." Il se tapait la main gauche sur le front se tapant le nez maladroitement "Aïe ... Mes colis je dois les envoyer expressement les bureaux vont vite fermé. " Dite madame Park gardez un oeil sur la p'tiote pendant ce temps, nous irons manger au restaurant, elle a l'air affamé " Que ce passe t'il dans la tête de Mephisto ? Pourquoi cet élan de générosité envers celle ci au lieux d'une autre ? Pourquoi dépenser de l'argent dans un restaurant alors qu'il pourrait profiter des charmeuse de cette ville ? *


Guest_Duccio: *Kementary était devant l'homme qui était en train de reparer ses bêtises quand une femme vint a sa rencontre pour demander des explications sur ce qu'il se passait. Kementary était resta muette quand elle entendi l'homme se blâmait pour le desagrément, elle ne comprenait pas pourquoi il faisait tout ça pour elle, alors qu'il ne la connaissait pas. Elle n'était qu'une enfant comme une autre, certe une jeune fille sans domicile, mais comme d'autre enfant ici. Mais étrangement il lui portait de l'attention et d'après ce qu'elle venait d'entendre, il était près a lui offrire à manger. Elle ne savait pas réellement pourquoi elle restait près de lui, car dans n'importe qu'elle autre situation similaire, elle aurai fui depuis bien longtemps; peut-être se sentait elle en sécurité près de ce dernier, ou alors sa curiosité l'empechait de fuir ce qui l'attendait. Toutefois, quand ce dernier se hâta, parlant de colis à envoyer et autre, il demanda à la femme qui avait glassé le sang de l'homme a la peau grisâtre, si elle cela ne l'acomodait pas de la surveiller elle, un petit moment. Kementary se tourna alors, crédule, vers la femme en question et la détailla sans se dissimuler. La femme semblait être assez âgé mais ne porté pas les marques du temps d'une femme travaillant la terre ou ayant une vie de dure labeur. Mais qu'est-ce que Kementary pouvait y savoir, elle qui aait vecut toute sa vie, avant de fuir, dans une cave sans vie social. Elle continua donc de la detailler avant d'ouvrir la bouche et de dire d'une voix timide.* Vous êtes qui ? Moi je suis Kementary


Guest_YukaLia: *C'est en plein centre de l'ancienne Europe, dans une petite ville de pauvres marchants, que vivais Jade et sa famille. C'était une grande famille tout se qu'il y a de plus banale en se monde en proie a la guerre. Ce n'étaient que de simple fermier qui vivaient humblement, chaqu'un travaillant sa part dans les champs pour gagner son pain, des humains sans problèmes ou presque. Certains membre de cette famille pourtant n'était pas si "normales", dont Jade. Elle et certains autres avaient quelques "pouvoirs" ou des "dons" selon la personne qui en parlais et sa religion. Un pouvoir qu'on lui avais appris a caché! L'église était toujours a l’affût de nouvelles proie a brûlées vive en les traitant d'hérétiques ou de sorcières! Tout le long de sa petite vie la jeune fille vivais dans le mensonge. Elle n'avais as peur de l'église et n'avis pas envie de cacher son "don", mais elle ne voulais pas non plus que sa famille subisse des préjudices et se plia au règles de la maison. En contrepartie, depuis toujours, elle rêvais de partir loin de tout se carnage. Loin de la guerre, loin de la contrainte, loin des menaces et des mensonges. Et pour contribuer a son rêve la jeune fille travailla d'arrache pied a la ferme mais aussi en ville pour mettre de l'argent de coté, suivi partout par son fidèle compagnon Azur, un jeune chat noir au yeux azur! Ce n'est pas par hasard que se petit chat la poursuis partout.... De son temps libre Jade passais son temps en foret ou dans les grange avec les animaux. Elle arrivais a approcher tout les animaux naturellement et interagir avec eux. Mais tout sa dans le plus grand secret. Et de se fait elle y prenais un tel plaisir qu'elle voulais ouvrir un centre pour élevé et dresser des animaux sauvage ou non. Ce n'est que vers ses 27 ans qu'elle pu enfin entreprendre se voyage. Dire douloureusement au revoir a sa famille pour se dirigé dans une longue marche jusqu’à une grande ville d'ou elle pris le chemin vers le port le plus proche et monta dans un bateau après deux longues journée de recherche interminable. Elle ne pensais pas que parler avec des matelots pouvais mettre sa patience autant a l'épreuve. Mais finalement un jeune capitaine dragueur et son second ivre avais accepter la traversé malgré ses petites économies pour le voyage. DE la de longues journées en mers mirent sa patience a rude épreuve et les harcèlements incessants des matelots en manque l’agaçais, mais elle se retins du mieux qu'elle pu jusqu’à être arrivé a bon port ou elle s'empressa de descendre de se maudit rafiot pour posé enfin pied a terre et scruter le paysage muni de son petit baguage, même pour une femme.*


Guest_DarkSidericorn: * L'essence du néant avait été libéré , avait été libéré , par un enfant , qui avait réussis a tuer l'ancien possesseur de ce pouvoir , après un combat. Elle était donc , retourné , dans le néant , là ou elle aurait pu se régénérer , pour faire naître un nouvel être vivant. Un nouvel enfant du néant. Il fut rapidement créé , prenant la forme d'un jeune homme , a peine adulte. Directement , il prit conscience de ses buts principaux tuer , et protéger ses congénères. Il ne pouvait pas vraiment se poser plus de question. Il resta , un peu de temps , dans son lieu de naissance , le néant. Le vide total , ou il ne pouvait pas faire quoi que ce soit. Il ne voulait pas quitter se nid douillet , ou il se sentait en sécurité. Mais , l'ennuis lui fit vite changer d'avis , sans plus attendre , il créa un portail , avant de le traverser , le faisant arriver , dans un monde , animé. Bien différent de son monde a lui. Il avait conscience de ses pouvoirs , et se sentait un peu ,invincible. Pour le moment , il ne voulait qu'une chose. Visiter ce monde , sachant qu'il pouvait y faire beaucoup de chose. Alors , il se mit en marche. L'idée de se déplacer grâce a ses portails , ne lui vint pas a l'esprit. De plus , il n'en aurait pas vraiment eu très envie. Bien , qu’inconsciemment , il connaissait ce monde vaste , l'envie de le redécouvrir le prit. Alors il marcha , visitant les villes qui l'entouraient , sans s'attarder sur quoi que ce soit. C'était plutôt banal en faite. Il cachait bien sur , sa réel identité , il ne voyait pas vraiment l’intérêt de le crier au monde entier. Bientôt , il arriva près d'un port , ou des bateaux attendait des clients , pour partir. Ou ? Il n'en savait rien. De toute manière , il pouvait très bien se déplacer grâce a ses portails , et si l'endroit ne lui plaisait pas , alors il se serait téléporté autre part. Il monta , dans un des bateaux , ou une autre fille , était présente. Lui , n'avait pas payé. Il intimida le capitaine , grâce a son armure , et a ses étranges lame , qu'il avait dans le dos. Peu de personne n'osait l'approcher , alors qu'il c'était déjà installé , sans dire un mot. Le bateau commença a partir , ou ? l n'en savait toujours rien. Il ne faisait que de regarder , l'horizon , se demandant bien , ou l'équipage allait le mener. Après plusieurs jours de voyage , interminable en mer , au loin , le jeune garçon pu voir quelque chose. Un autre port. Ce voyage l'avait épuisé , bien qu'il n'avait pas bougé d'un poil , il était ramollit d'ennui. Il attendait , que le navire accoste , les dernières secondes du long voyage , était les plus excitante , mais aussi les plus longue. Après quelques temps , a attendre d'atteindre la berge , ils arrivèrent enfin. Le jeune homme , se leva , et se précipita sur la rive , juste derrière la fille , qui était elle aussi monté sur le navire. Il observa autours de lui , se demandant bien ce qu'il allait pouvoir faire comme d'habitude. Mais en réfléchissant de trop , il fut rapidement prit d'ennui , encore une fois. Seul , il n'allait pas vraiment s'amuser , car c'est ce qu'il cherchait , quelque chose d'amusant. Alors , pourquoi pas aborder l'autre personne , qui venait elle aussi de descendre ? Il prit son courage a deux mains , de naturel assez timide , et s'en approcha , discrètement. Une fois a porter , il posa sa main sur son épaule , doucement , pour ne pas la surprendre , et ne lui lança qu'un " Salut. " , aussi joyeux que possible; *


Orthoclora: Son amie Calypso semblait s’être rattrapée auprès du marchant qui jouissait déjà d'avoir l'or de son bracelet dans ses mains. Mais Lia soupirait légèrement, se rendant compte que l'esprit n'avait pas conscience de la valeur de cet objet. M'enfin, elle apprendrait d'elle même, puis ce que, après un bref regard dérobant la scène un peu plus loin, la jeune ''femme'' s'en allait dans les rues pavées, suivit par le pas de son étalon. Ses yeux teintés d'un émeraude luisant par le Charme du masque d'écailles partaient à la dérive sur tout ce qui l'entourait, guidé par son ouïe vers des citoyens en pleine discussion, par son odorat vers les stands appétissants, et par la caresse de l’éternelle brise qui attirait les deux confrères peu à peu vers la rive. Le soleil était encore assez haut, caressant le visage à demi-couvert de Lia. Le son de sa cotte de maille accompagnait celui des charrettes qui la laissaient passer, offrant les sourires de leurs conducteurs en direction du dit mercenaire. L'air pur remplissait ses poumons, se délectant d'un paysage aussi magnifique, d'une ambiance semblable à Zhentil, défunte cité de Mer de Lune.. Mélancolie, joie et curiosité animaient ses prunelles tandis qu'elle serrait d'avantage sa queue de cheval ébène. « Est-ce cela, que ressentent les humains au quotidien.. ? » Nagelan, son fidèle métamorphe et monture secouait sa crinière brune, ne pouvant pas émettre la moindre parole pour le moment. Mais le message était claire. Ce port était une réelle utopie. […] Elle arriverait sur les quais, croisant ses bras sur son ''torse'' ou trônait le blason de son héritage. Et de sa voix androgyne portée par les vents des horizons, la créature s'exclamait. « Nagelan, c'est magnifique, regarde ces bateaux. J'ai l'impression d'être revenu dans le passé.. Je pourrais presque... » Son cœur malgré elle s'emballait, calmé par sa pudeur qui la fit se taire. A l'arrivé d'un immense navire, la jeune femme malgré son apparence de soldat assistait a son approche. « Nagelan, regarde. Ils vont débarquer.. » Un fin sourire ornait son visage, mais bien vite, l'inquiétude prit le dessus. L'animal n'était plus là. « Nagelan.. ? » Lia tournait sa tête, a droit, a gauche, au sud.. rien. Puis, elle vit l'entité partir au galop vers un groupe de personnes qui venaient de poser le pieds sur la terre ferme. « Nagelan ! » N'ayant de facultés sous cette identité, elle partait en courant derrière son étalon, rattrapant sa sangle quant-il c'était cabré devant un homme en armure noire et armé, et une femme. « Stop, tu es fou.. ? » Lui qui était la sagesse incarnée, devenait-il fou ? Mais elle semblait comprendre peu à peur. Ses yeux émeraudes c'étaient dirigés sur le voyageur sombre.. elle sentait quelque chose de familier, qu'elle avait déjà côtoyer. Mais quoi.. ? Son regard pouvait parraitre insistant, mais bien vite, elle s'excusait, reculant l'entité par leur étroit lien. « Excusez mon cheval, il est assez capricieux depuis la traversée du désert. Je suis Malder, Malder Krom. Du Pandémonium. Ancien mercenaire de Zhentil. » Se présentant par la même occasion, ''il'' inclinait son buste, néanmoins plongé dans ses songes.


Guest_Tinuviel: *Sautant de toit en toit, de cheminer en cheminer, Azira se plaisait, comme toujours a jouer les acrobates. Elle évitait cependant les lieux trop visibles ou les devantures des fenêtres. Regardant autour d'elle, les toitures, le ciel, la mer et l'horizon, elle se mettait toujours à rêvassée de la sorte l'lorsqu’elle se promenait sur les toits, bien que souvenant elle est des choses à faire ou des rendez-vous. Son attitude digne des funambule des cirque nomades fini par attirer l'attention d'une petite bande d'enfant , ce qui la força, a contre cœur, de se cacher un moment puis de descendre : si elle se fessait remarqué elle allait non seulement s'attirer des ennuis auprès de la garde locale mais notamment au prés de son tuteur qui se ferait une joie de lui tirer les oreille et de l'empêcher de sortir pendant un temps que Azira trouverai interminable. Elle se faufila entre les passant, les stands des marchant de poisson qui s'époumonais à jurer que leurs poisson était frai et de meilleur qualité que celui des voisins. Passant dans les ruelles, le souvenir de son rendez-vous au port répondit pressent dans sa mémoire, ce qui ne l'embêtât pas plus que ça : après tout elle était descendus et était proche du port. Il ne lui aurait fallu que quelque seconde pour le rejoindre si elle n'avait pas croiser la route d'un groupe de la garde alerter par les piaillements des enfants de tout à l'heure. Après s'être cacher et avoir attendus, elle allat au port. Celui- ci était bien animé, comme à son habitude. N'apercevant pas son contact, elle se posa sur des caissons dans un coin et attendit, observant les vas et viens et en se fessant un minimum discrète*


Guest_YukaLia: *Çà ne dura pas longtemps avant que Jade se fasse remarquer et accoster. Une main se posa sur son épaule sans lui faire du mal, sauf a son petit cœur qui s'arracha presque de la poitrine de la jeune fille qui fit un petit bon avant de se retourner presque choqué vers le jeune homme en armure. elle l'avais déjà vu quelque part. Penchant la tête de coté l'air de réfléchir, elle fixa le jeune homme pendent son salut avant de se souvenir.* Vous étiez sur le bateau, je me trompe? *Dis elle avant d'ajouter un "salut" amical. elle n'avais pas osé l'accoster sur le bateau due a son air réservé. Jade n'eue pas le temps d'oublier sa longue et ennuyeuse traversé qu'un des matelots qui venais de décentre la tapotait sur les fesses, fessant sursauter la jeune fille qui se tourna a nouveau. Elle leva la main tout en grognant, dans l'intention de lui balancer un coup de bagage dans la tronche mais c'est alors qu'un cheval haussa les talons près d'elle, se qui la fit reculer d'un pas en arrière par réflexe, regardant le cheval d'un air étonné pendent une fraction de seconde. Jade se repris bien vite et baissa sa main pour se détendre, pendent qu'une personne en armure rattrapa l'animal. Tout deux fixèrent l'homme a coté d'elle et elle ne pu s’empêcher de les regarder tour a tour. Presque comme si elle était invisible.*


Guest_DarkSidericorn: * Le jeune homme , regarda attentivement la femme qu'il venait d'aborder. Sans arrièe pensée , il voulait seulement visiter la ville avec un camarade , car seul , il s'ennuyait. Toujours en la regardant , il l'écouta attentivement , avant de lui répondre , docuement , pour ne pas la brutaliser , caril avait très bien remarqué , qu'elle était... perturbée. Surement car elle venait d'arriver dans la ville ? Encore une fois , il n'en savait rien. Il ne savait pas beaucup de chose , et n'avait parlé qu'a très peu de gens depuis sa création. * Oui , j'étais dans le bateau. * Il souriat , avant de prononcer quelques mots : " Je me nomme.... " Le jeune homme , ne c'était pas donné de nom. Il n'en voyait pas vraiment l'utilité , jusqu'a maintenant. Il savait clairement qui il était , mais ne pouvait pas révéler sa vrai nature , sous peine d'être fuit. Alors , pendant plusieurs secondes , il chercha un nom dans sa tête , avant d'en prononcer un , qui sonnait plutôt bien , du moins pour lui. " Edwin " Dit-il , toujours aussi joyeux qu'auparavant. Mais il alors que les deux individus , faisaient connaissance , a autre homme , un memebre de l'équipage du bateau ou il avait fait son voyage , vint tapoter les fesses de la femme. Celà l'énerva tout particulièrement , non par le geste déplacé , qu'il venait de faire , mais plutôt de les avois intérrompu. Il allait s'avancer , pour mettre une bonne corection , a cet homme , mais s'arrêta net , quand il vit que la femme allait s'en charger elle même. Du moins , c'est ce qu'il cru , jusqu'a ce qu'il entendit un bruit , qui attira son intention. Des bruits de sabot , claquant contre le sol a toute vitesse. Edwin , tourna la tête , dans la direction ou le son provenait. Un cheval , se précipitait sur eux , au galop. Mais pourquoi ? Il se posa bien la question , et avant même , qu'il ne commence a saisir le manche d'une de ses deux petites épées , pour abattre la bête , il vit une femme , ou un homme. Celà était difficile a dire. Il , ou elle , était vêtu d'une armure , et réussit , a arrêter son cheval , juste en face du jeune homme. La monture cabra , juste en face de lui. Bien que celà avait tout l'air de menace , il resta tout de même calme , et posa son regard sur la personne , qui avait arrêté son animal. Il le fixa , dans les yeux , alors qu'il faisait de même avec lui. Pourquoi ? Avait-il quelque chose de bizarre ? Après un cout moment , a la regarder avec des yeux insistant , il l'écouta , acceptant gentillement ses excuses. * Ce n'est rien. Mais heureusement que tu étais là. Ou ton cheval aurait terminé en lambeaux. Il replaça sa main , qui était sur le point de déguainer l'épée , le long de son corp. Avant de sourir , bien que sa bouche était invisible , a cause de son étrange masque de fer , on pouvait tout de même deviner les expressions de son visage , grace a ses yeux. *


Orthoclora: Lia, après une brève présentation laisserait ses yeux naviguer entre les deux personnes. Cette femme, avait une magnifique chevelure d'or. Elle enviait ses goûts vestimentaires de haute couture, constatant la broderie de sa robe faite avec un pointillisme très poussé. Oh mélancolie, quand tu nous tiens.. regrettant les temps passées ou sa noblesse se reflétait dans sa féminité. La brune fini par arborer un léger sourire, tandis qu'elle déposait par instinct sa main contre son plastron, se remémorant quelques doux souvenirs de son défunt jumeau dont elle arborait l'apparence en voyage. Soudain, son attention fut détournée par les dires de l'homme vêtu de fer noir. Sa mâchoire structuré par de l'acier la laisserait perplexe, mais après tout, tel était son choix. Lia était bien masqué. D'un regard un peu incertain, elle percevait l'agitation de son étalon, tapant du sabot mais restant sous les ordres stricts des pensées de sa cavalière qui tenait encore la sangle de cuir d'une main ferme, quoi que très fine. « Il est désorienté. Et je suis toute fois outré par de tels paroles envers un animal. Embrocher ce symbole de liberté aurait été un mauvais départ pour vous sur ces contrés. Voyez ses semblables dans les étables, aidant les marchants à traîner leurs charrettes. » Ceci sonnait presque comme un reproche, avant qu'elle ne parte sur la droite pour profiter de la vue et oublier tout ceci. Lia chuchotait doucement. « J'ai le doute aussi Nagelan. Mais contrôle toi.. » Ce n'est qu'une poignée de secondes après, que l'étalon approcherait des caisses ou une jeune femme demeurait assise, pour venir, sans pudeur, sentir ses cheveux. Ah', cet ''animal''. « Tu n'vas pas recommencer. Laisse les gens tranquille. Le soleil ne va pas tarder à laisser son règne de coté, il faut trouver une auberge pour la nuit. »


Guest_Tinuviel: *Azira, observant les alentour et aillant jeter son dévolu sur les passager du bateau qui venais d'amarrer, avais remarqué l’odieux marin qui venais de porter atteinte a la pudeur de la jeune femme. Ce geste bien que courant chez ces rustaud de marin la fit voir rouge. Etant également une jeune femme, au comportement et a l'allure garçonne certes mais une jeune femme tout de même, car elle savait a quelle point cette simple action était énervante et on ne peut plus emplis d'arrière penser. Elle n'us pas le temps de s'énerver d'avantage car, malgré ça distance, Azira sursauta et se redressa énergiquement, par reflexe, à la vue du cheval en mauvaise direction, cependant elle put garder sa discrétion, ou du moins c'est ce qu'elle pensait, car le cavalier avais réussi à arrêter la bête folle. Une petite pique de vantardise sortant de la bouche de l'homme en armure ainsi que la légère joute verbale qui s’en suivit la fit sourire, cacher derrière sa cagoule. Elle en reprit son ennui et son attente ne fessant plus attention à eu jusqu’à qu’une paire de naseau appartenant à un cheval vin la faire sursauté, elle se leva d’un bon, se retourna et recula, sur la défensive. Elle put vite se calmer lorsqu’elle réalisa a qui appartenais ces naseau : se cheval perdu ne lui représentait aucune menace, la jeune femme se contenta de saluer le propriétaire de ce petit fou* Ce n’est pas grave mais faites attention, votre étalon pourrait tomber sur plus agressif.


Guest_YukaLia: *Jade recula d'un pas ou deux en voyant les deux hommes en armure discuter. Se sentant de trop elle préféra les laisser discuter pour s'en aller faire le tour de la ville. Mais très vite son regard se posa sur l'étrange cheval qui se dirigea vers une autre jeune fille au allures un peux garçonne et son cavalier qui lui courra a nouveau après. Se qui la fit sourire, cachant sa bouche derrière le dos de sa main. Elle ne pu alors s’empêcher de fixé l'animal, il était bien intrigant comme cheval et en s’approchant, Jade entendis la "conversation" du chevalier a son compagnon de route. Elle pris alors son courage a deux mains et s'avança vers les 3 personnes dans leur coin un peux éloigné de la foule, se qui l'arrangeais. Elle dégagea un partie de sa longue chevelure blanche de devant son visage puis s'adressa d'une voix douce et fine au deux personnes* Bonsoir.. *Puis dirigea son regard sur le cheval tout en s'adressant cette fois ci au chevalier accompagnant la bête.* Il n'est pas vraiment comme les autres... non? *Dis elle en fixant le dada curieuse sans trop s'approcher, les deux mains sur son bagage* Au faite! Je n'ai pas pu m’empêcher de vous entendre mais... Vous savez donc ou il y a une auberge? Je viens d'arriver et j'aimerai m'abriter pour la nuit! *Cette fois ça elle se retourna pour sourire a "l'homme" en armure en attendant sa réponse pour pouvoir le suivre jusqu’à l'auberge ou elle pourrai réserver une chambre et s'y installer en préparant ses affaires pour sa visite de la ville pour le lendemain après avoir saluer bien sur de loin l'homme qui était venu l'accoster plutôt ainsi que la jeune acrobate et son guide accompagner de son compagnon*


Guest_DarkSidericorn: * Edwin écoutait les paroles , de l'homme , ou de la femme , sur son avis des paroles de ce dernier. Il restait perplexe. n'avait-il pas le droit de se défendre , face a une bête ? Sa vie avait beaucoup plus de valeur qu'un pauvre quadrupède enragé. Du moins , c'est ce qu'il pensait. En aucun cas il ne pouvait avoir que ce cheval était " spécial " , ni qu'il avait sentit , quelque chose que le jeune garçon ne voulait pas forcément dévoiler. Il laissa partir le " garçon " , sans rajouter ne serait-ce qu'un mot de plus. Il était légbèrement vexé , du reproche qu'il lui avait fait. Après tout , il s'en fichait pas mal , que les habitants de cette ville le regarde comme l'homme qui aurait tué un " symbole " de liberté. Il savait qu'il était bien plus fort que ces habitants lambda , et était plutôt confiant. Enfin , il revint a la réalité , alors qu'il était perdu dans ses pensées. Il posa son regard , sur la femme aux cheveux blanc, s'éloigner , pour ensuite se diriger vers le propriétaire de la bête , ainsi que vers une autre femme... Ou un homme... Edwin ne savait plus , était-ce une habitude de " changer " de sexe , dans cette ville ? Enfin , il était maintenant seul ,alors qu'il avait abordé cette femme aux cheveux blanc , pour ne pas l'être justement. Il ne comptait pas la lâcher. Il s'approcha , assez rapidement , des 3 personnes , qui discutaient. Quand il fut vers eux , il dit , avec une voix , toujours aussi joyeuse. : " Sa tombe bien , je commence a fatiguer !" Il mit une tape dans le dos de la femme aux cheveux blanc , assez fort pour la surprendre. " Je compte sur toi pour me payer la chambre ! J'ai pas un sous. " Bien sur , il aurait pu tout simplement se téléporter dans son lieu natal , et passer la nuit là-bas. Mais c'était bien trop ennuyant. Edwin voulait passer du temps dans ce monde , qu'il voulait redécouvrir , et comptait bien se faire payer sa chambre. Il ne dit plus un mot. Bien sur , il comptait la rembourser , surement en volant un petit marchand de la ville , ou en travaillant , pour gagner l'argent nécessaire. Il était prêt a les suivre , et même si il n'était pas réellement fatigué , il comptait tout de même faire un tour a l'auberge , pour ne pas rester dans cette solitude , qui avait l'air de lui coller a la peau. *


Orthoclora: Cette fois ci, la réaction de cette étrange personne à demi camouflé était plus appréciable, ce qui lui arrachait un semblant de sourire une énième fois. Son interlocutrice était très intrigante. Voulant sans doute paraître discrète, Lia pensait qu'au contraire, l'intensité de son regard forcerait les passants à s'arrêter devant ses iris aux doux reflets. L'Avatar y voyait presque des similitudes avec le sien. « Oh, il sait ce qu'il fait. Malgré son caractère, Nagelan est intelligent, il ne se frottera pas à plus teigneux. » Fit-elle, étouffant un léger rire presque inaudible. […] Ils furent vite rejoins par les deux autres voyageurs. La, Lia se tournerait, pour s'adresser à la blonde platine. « Et bien, suivez moi, c'est à deux rues d'ici il me semble. » L'usurpatrice n'allait pas attendre, grimpant sur l'étalon pour avancer au pas, puis au trot, posant une nouvelle fois ses yeux émeraudes sur la sombre silhouette du dit ''Edwin''. Quelque chose lui disait, qu'ils ne tarderons pas à se recroiser. [...] Sans bien de mot, Lia posait le pied à terre, dans un bruit de bouts de métaux s'entre-choquant les uns aux autres. Ainsi, sa monture resterait proche de l'entrée de l'auberge jusqu'au prochain couché de soleil, comme un Gardien protégeant son maître.

_________________
"Des fois, je me dis que la preuve qu'il y a des êtres intelligents ailleurs que sur Terre est qu'ils n'ont pas essayé de nous contacter."
Revenir en haut Aller en bas
http://project-albion.forumactif.com
 
La fille débrayé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kurapika:Gars ou fille
» La + belle fille (PW)
» "Fille Populaire" nouveau jeu de pouffette !
» Une fille en moto GP ??
» MON MARI, LE PERE DE MA FILLE, L'HOMME DE MA VIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Project Albion :: RP :: Port North Astréa-
Sauter vers: